Jump to content

Nuit noire - Olivier Smolders (2005)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

Nuit Noire est une fable construite sur le mariage du noir et du blanc, de la neige et de la nuit, du sang et du lait, d'une vieille Europe et de l'Afrique qu'elle avait inventée, de la vie souterraine des scarabées et de celle, aérienne, des papillons. Prisonnier entre le désir et la répulsion que lui inspire le paradis perdu de ses amours enfantines, Oscar abandonne peu à peu sa vie à d'inquiétants fantômes.

 

Absolument remarquable. Lynch, Kafka, Proyas, Caro et Gilliam risquent de se battre pour la garde de l'enfant Olivier Smolders. Mais ce dernier peut dors-et-déjà être assuré qu'il sait voler de ses propres ailes, tel le papillon hors du cocon dans son film, animal par lequel il semble tant fasciné. Rêve, cauchemar, ou réalité d'un monde improbable où le soleil ne dure que 15 secondes par jour, où les insectes sont paradoxalement plus humains, où les enfants se font dévorer par un homme-loup et finissent par pourir dans l'herbe, où les fantômes du coloniasme reviennent nous hanter, et où l'histoire d'un homme est un puzzle qui se construit et se défait en parallèle. Dire que "Nuit noire" est une expérience à part est suffisant : il est, de manière étonnante aussi, facile de s'y plonger et de s'y noyer.

 

Je ne ferai pas l'affront de rajouter que visuellement c'est absolument splendide, mais les photos sont déjà là pour vous mettre la puce à l'oreille. Ca a été tourné en HD-Cam, la Viper de Thomson utilisée en partie par Michael Mann sur Collateral. Et le résultat est foudroyant.

 

Trailer

 

Link to comment
Share on other sites

Absolument remarquable. Lynch, Kafka, Proyas, Caro et Gilliam risquent de se battre pour la garde de l'enfant Olivier Smolders. Mais ce dernier peut dors-et-déjà être assuré qu'il sait voler de ses propres ailes, .... ,

Je ne ferai pas l'affront de rajouter que visuellement c'est absolument splendide, mais les photos sont déjà là pour vous mettre la puce à l'oreille. Ca a été tourné en HD-Cam, la Viper de Thomson utilisée en partie par Michael Mann sur Collateral

 

Je doute que Lynch soit fier d'un rejeton pareil, en tout cas pas pour ce film.

 

Pour Smolders, à 50 balais, il est temps qu'il vole de ses propres ailes.

 

Visuellement, c'est superbe. Je dirais c'est techniquement parfait. Mais après? (Et encore, pour les éclairages trop insistants ...)

Slomders a aussi insisté sur sa HD-cam: un joujou ne lui donnera pas la parole. J'avais plutôt eu l'impression d'assister à un long test de prises de vue toute plus tarabiscotées les unes que les autres et puis rien.

 

Tel fut mon avis de l'été 2005

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...