Jump to content

Alexandra's Project - Rolf de Heer - 2003


guncrazy
 Share

Recommended Posts

?

 

C'est aujourd'hui l'anniversaire de Steve, un cadre dans la quarantaine qui vit avec sa femme Alexandra et leurs deux enfants dans une maison de banlieue munie d'un système de sécurité haut de gamme. Ce matin-là, Steve part travailler, persuadé qu'Alexandra lui prépare pour son retour une petite fête en famille. Toutefois, lorsqu'il rentre, la maison est déserte, plongée dans l'obscurité, et les meubles ont été déplacés. Au centre du salon trônent le fauteuil, le téléviseur et un cadeau surprise: une vidéocassette. Stupéfait, Steve commence à la visionner. Après les bons souhaits de ses enfants suivent ceux de son épouse, d'abord émoustillants, puis le ton change brusquement. Alexandra règle alors de vieux comptes avec Steve, contraint à l'écouter jusqu'au bout.î

 

Un vrai claque que ce petit film.

 

Dans le genre minimaliste, difficile d'aller plus loin. Les 3/4 du film nous montre un homme assis dans son fauteuil en train de regarder la télé. (Ca c'est de la mise en abyme ) Et pourtant Rolf de Heer nous scotche devant notre écran comme son personnage Steve, abasourdi par les révélations qui s'enchainent à un rythme soutenu.

 

Je n'en dit pas plus, mais je vous conseille vivement de tenter cette expérience.

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai vu sur Canal très récemment.

 

Le doublage québécois plombe quand même bien le film basé quasi exclusivement sur les dialogues entre les deux protagonistes.

 

Faudrait que je le revoie en VO pour me faire un avis définitif ...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Quelle déception !

 

Alors que j'adore Bad Boy Bubby, je me suis lancé dans ce film plein d'optimisme... et bien j'ai vite déchanté.

 

Tout ça pour ça... une femme qui n'arrive pas à communiquer avec son mari / ou qui se fait trop dominer par son mari décide de lui dire ses 4 vérités. point à la ligne.

 

Pourtant la musique, la mise en scène distille un climat très vite angoissant mais le sujet n'arrive jamais à décoller, on suit car il rythme bien mais je suis resté sur ma fin.

 

Anecdotique.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...