Jump to content

La revanche de Samson - Sisworo Gautama Putra (1987)


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

copier coller de l'ami labroche de nanarland : La Revanche de Samson (Samson Dan Delilah) Attention, gros gros morceau. La Revanche de Samson, ou la relecture moderne d’un mythe ancestral par l’industrie du cinéma indonésien. En effet, contrairement à ce que pourrait laisser penser son titre, ce film n’est pas un bon vieux péplum bien sixties à la Masciste ou Hercules. C’est bel et bien la retranscription du mythe de Samson, l’homme qui doit tout à ses cheveux ( peut-être parce qu’il le vaut bien après tout) qui nous est contée dans ce film. Daman est un jeune homme dont les parents se sont fait assassiner alors qu’il n’était qu’enfant. Il a été recueilli, puis élevé par un vieil homme qui à su faire de lui un être surpuissant, quoi que pacifiste (note, le vieil homme est assez surpuissant lui aussi puisque pour entraîner Daman il lui jette des rochers énormes). Le film commence vraiment lorsque Daman rencontre une jeune femme prénommée Delilah, par hasard, alors que celle ci se fait attaquer par un buffle en mousse. D’un bond il saute sur l’animal et le fait tournoyer tel un fétus de paille ( ou tel un buffle en mousse, ça marche aussi). [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image1.jpg[/img] Estourbie par la puissance phénoménale de Daman, Delilah tombe immédiatement amoureuse de lui, décide de tout faire pour le séduire, et en profite pour le rebaptiser Samson. Aussi singulier que cela puisse paraître, il se trouve que Delilah est aussi la fille d’un général hollandais, peuple colonisateur de l’Indonésie natale de notre héros. Samson deviendra donc d’un même coup l’ennemie juré du père de Delilah, l’objet de convoitise de celle ci, et le sauveteur providentiel des colonisés [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image6.jpg[/img] Formellement, le film se veut très héroïc fantasy puisque pour contrer Samson, le père de Delilah fait appel a des mercenaires pétris de pouvoirs magiques. Et ce qui fait plaisir, c’est que le réalisateur n’a pas lésiné sur les effets spéciaux. Plutôt que la suggestion, il préfère montrer, bien que l’on nage dans le manque de moyens ( et de talent) le plus total. Résultat : des maquillages d’un autre temps, des effets spéciaux ahurissants, le tout matiné de dialogues crétinoïdes et des mannequins comme s’il en pleuvait…Que du bonheur ! [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image7.jpg[/img] Au niveau des scènes clés, il n’y a que l’embarras du choix, tant le film compile tout ce qui nous fait rire à Nanarland. On citera évidemment le buffle en mousse évoqué plus haut, ainsi qu’un type de mannequin assez rare pour être signalé : le mannequin gonflable à l’effigie du héros ! Lors d’une scène mémorable, alors que Samson affronte un ennemi magicien, il se voit projeté dans une crevasse qui se referme sur lui. On nous montre ensuite le méchant qui se réjouit de son attaque mortelle, quand soudain, Samson surgit du sol, projeté à toute vitesse tel un ballon de baudruche que l’on aurait crevé. En fait c’est un ballon de baudruche…et il faut voir ce gros machin tout démembré voler furtivement dans les airs au grès des vents, tel un fétus de paille. [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image3.jpg[/img] Un autre passage mémorable se situe vers la fin du film. Samson tout énervé s’en prend à la maison du père de Delilah. Il se place entre deux colonnes et écarte les bras. Evidemment il réussit à casser la maison. Ce qui n’a pas du être prévu par contre ( ah oui petite précision, Samson a les yeux bandés…), ce qui n’a pas du être prévu donc, c’est l’énorme morceau de plâtre anguleux qui lui tombe violemment sur le visage. Le choc est d’une violence telle que l’on serait presque tenté de croire que si personne n’a plus jamais entendu parler de Paul Hay, l’acteur principal c’est qu’il a succombé à une hémorragie cérébrale peu de temps après la fin du tournage ! [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image4.jpg[/img] [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image2.jpg[/img] Justement, parlons un peu de Paul Haye ! Car la revanche de Samson, malgré tous ses mannequins et ses cascades pourries, ne serait pas le nanar qu’il est sans lui. Il faut savoir qu’avant de se lancer dans la comédie, Paul hay a été un formidable culturiste. Dès le générique, tout est dit, les producteurs ont crû bon ou vendeur d’afficher, tel le pedigree d’un pur race, le palmarès de leur premier rôle. Nous avons beaucoup rigolé, et je me permets de le recopier tel qu’il s’affiche à l’écran : - 2nd Mister Australia 1987 ( Body Builder Heavy Weight Champion) - Mister Suburbs ( Mr banlieue tout de même!!) 1982 - Mister Western suburbs 1982 (Mr banlieue ouest, il était sacrement en forme cette année là!) - Mr Southern Universe ( ah quand même) - 2nd Mr south Eastern Australia 19?? (en fait le film étant mal cadré, la date est tronquée...Second Mr Australie du sud Est, ça rigole pas!) - 3rd Mister Melbourne 1986 ( troisième Mr Melbourne, ça veut quand même dire qu'il y en a deux qui etaient plus fort que lui, mais ils devaient être trop cher par rapport au budget du film) Voilà, du vrai culturiste de seconde zone quoi!! Enfin cette chronique ne serait pas complète si j'omettais de parler de la scène de "sexe" qui tente de pomper de "neuf semaines et demie", mais qui au final est aussi glamour qu'un pied de chaise. Les symboles et métaphores sont si grossier que ça en serait presque choquant!!! [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/image5.jpg[/img] J’imagine déjà de lecteur en train de se pourlécher les babines, tout en se disant que « Ouais ils sont sympas à Nanarland, mais les films sont souvent durs à trouver, j’vais encore passer pour un débile moi si je vais demander au responsable du rayon vidéo de la FNAC s’il a la revanche de Samson avec Paul Hay en stock… » Et la je dis…réjouis-toi lecteur, j’ai plusieurs bonnes nouvelles pour toi ! D’abord, comme nous ne faisons pas les choses à moitié à Nanarland, nous avons mis en ligne un extrait vidéo de la revanche de Samson ! Et non des moindres puisqu’il s’agit de la première minute du film durant laquelle Samson nous offre une démonstration de sa force surhumaine… Ensuite, ce film n’est pas une rareté !!! Il est même disponible pour pas cher en DVD sur plusieurs sites de ventes en ligne, en version française, zone2 ! Un film préconisé par nanarland, car pour une fois tout le monde, du néophyte au nanardeur confirmé, y trouvera son compte : des mannequins en veux-tu, en voilà, des cascades pourries, des dialogues nullissimes, un acteur aussi charismatique qu'un gant de toilette sur le déclin, des second rôles ridicules, et comble du comble, des fausses moustaches magnifiques ! Labroche : 4.25 [img]http://www.nanarland.com/Chroniques/revanchedesamson/jaquette.jpg[/img] Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
fabuleux ce film, je l'avais acheté ou 4 euros sur Priceminister juste pour sa reputation et je n'ai pas été déçu ! Ma critique ci-dessous : [quote]Attention, nanar atomique ! La Revanche de Samson est le genre de film où tout est tellement mauvais que ça en devient génial. Tout amateur de nanar qui se respecte ne peut passer à côté de cette pièce majeure dans le grand monde du nanar. Car dans le genre, rarement on aura atteint un tel niveau de nanardise. Le film nous raconte l’histoire de Daman, interprété par un ancien culturiste australien du nom de Paul Hay (le réalisateur nous fait d’ailleurs part durant le générique d’intro de son palmarès), que l’héroïne surnommera par la suite Samson, le film reprenant « vaguement » le mythe de Samson, l’homme qui doit sa force à ses cheveux. Le Daman est fort, très fort, il coupe des rochers (en mousse) de trois tonnes en deux, il déracine des gros arbres (en mousse) et frappe ses adversaires avec, il fait de la lutte contre un buffle (en mousse), il envoie dans les airs avec une facilité déconcertante ses adversaires (des mannequins en mousse) avec un simple coup de poing, soulève des carrioles (en mousse) à bout de bras, détruit un bâtiment complet (en polystyrène – oui, ils n’avaient plus de mousse) avec ses mains, déchire des chaînes (en plastique) comme si c’était du fil de pêche,… Ah ! Quelle force ce Samson, il est vraiment invincible. Le Samson est aussi un maître en arts martiaux. Aucun adversaire ne lui résiste. Et sa tombe bien vu qu’il veut libérer son pays de l’oppresseur hollandais (qui a colonisé l’Indonésie). Le Samson se bat souvent, il n’aime pas trop la violence mais il ne faut pas le titiller non plus. Il se bat à une vitesse hallucinante, avec des chorégraphies monstrueuses (au premier sens du terme malheureusement), c’est dire, on se croirait dans un des meilleurs épisodes de Power Rangers. Les coups n’étant jamais portés et les angles de vue le montrant bien, cela n’est que plus renforcé. Le Samson étant vraiment invincible, le chef de l’armée hollandaise (et sa moustache achetée à la Foir’fouille à 1€) va redoubler d’ingéniosité pour le tuer. Et pour cela, ils vont embaucher des adversaires surpuissants ! Outre les gardes hollandais et leurs armes en plastiques, Le Samson va devoir affronter un cyclope dont l’œil a été fabriqué en pâte à modeler (c’est presque si on voit encore les traces de doigts), c’est tellement mal fait on croirait qu’il est tout droit sorti d’un film fantastique des années 50. Adversaire redoutable, oui ! Mais pas pour le Samson qui n’en fera qu’une bouchée et le cyclope finira coupé en 2, le tout dans une belle gerbe de sang bien mal faite (tout comme le reste des SFX du film d’ailleurs). Je ne vous parle pas du sorcier dont la spécialité est d’allonger les cous des gens et de se recoller quand il est coupé en 2, ou encore des téléportations surprises lors des combats (hop, on se bat sur un chemin, et hop, le plan d’après on est en haut d’une montagne) ou des mannequins en mousse ou gonflables qui volent quand ils prennent des coups de poings, il ne faut pas non plus tout vous dévoiler. Mais le Samson n’est pas seulement qu’une brute épaisse, c’est aussi un beau parleur avec une répartie hors du commun. La VF aidant (oui, car c’est à voir en VF absolument pour encore plus élever le taux de nanardise), on a droit à des répliques fantastiques comme par exemple « Ouvre ta bouche Delila et sort ta petite langue » ou encore « Quoi ? Remplacer mes yeux ? Mais comment est-ce possible ? » (replacé dans le contexte, c’est assez énorme), même s’il a de la concurrence avec un de ses adversaire qui lui sort un fantastique « Si tu as soir, tu n’as qu’à boire ta sueur ! ». Le tout étant interprété par un jeu d’acteur exceptionnel par cet acteur mono expressif (Steven Seagal, c’est Al Pacino à côté) à la tête d’attardé et d’obsédé sexuel à la fois coiffé comme Mireille Matthieu (le mélange est fantastique et assez improbable), on a donc droit à du grand art. Le Samson étant un grand romantique, il sait aussi faire preuve de douceur. Et le summum de n’importe quoi est atteint lors de cette pseudo scène d’amour assez hallucinante où Samson, grand fin qu’il est, donne une banane à manger à sa partenaire et fait lui fait faire des allers-retours dans la bouche de celle-ci. Il enchaîne en lui donnant à manger un piment fort et ça lui pique la bouche. Grand attentionné qu’il est, Samson lui envoie un peu d’eau avec un vaporisateur et mange à son tour un peu de piment. Mais Samson est fort mentalement et ne laisse pas transparaître que ça le pique (en fait, son jeu d’acteur est tellement lamentable que c’est risible). Petit canaillou qu’il est, il va ensuite lui verser du caramel un peu partout sur le corps, même dans les cheveux (c’est un blagueur ce Samson), pour ensuite la lécher de haut en bas (surtout en bas d’ailleurs). Le tout étant mis en musique brillament, avec un sample qui tourne en boucle, sorte de mélange entre de la musique Hindi, orientale et de synthétiseur pour enfants, je vous laisse imaginer la puissance de cette scène. Du grand art là aussi. Bon, je vais m’arrêter là, car je pourrais continuer encore longtemps. Alors, nanar ultime ? Non, mais on s’en approche drôlement, tellement que tout amateur de nanars se doit impérativement de voir ce film. Tout ce qui fait un bon nanar y est présent, et si vous voulez vous marrer un bon coup, faites vous une petite soirée avec des potes, avec quelques bières et des pizzas, vous verrez que les rires fusent tant le grand n’importe quoi est au rendez-vous. La Revanche de Samson rapidement devenu culte dans le milieu des nanardeurs, d’autant plus qu’il n’est pas difficile à trouver vu qu’il a bénéficié d’une sortie en zone 2, certes de qualité un peu douteuse, mais qui pourra assouvir les besoins en nanars des plus courageux d’entre vous.[/quote] Du coup, note : 5.75/6
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
  • 1 year later...
 Share

×
×
  • Create New...