Jump to content

Heavenly bodies - Lawrence Dane - 1985


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • 2 years later...

Vu en séance de Minuit au cinéma NuArt de L.A dans une foule bigarrée d'une bonne 60aine de spectateurs hagards (du nord) qui a activement participé à cet incunable des 80's!

 

Heavenly Bodies est une production canadienne (Robert Lantos, quand meme) qui a embrayé à la fois sur le succès de Flashdance et de la mode de l'aerobic.

Doooonc : Heavenly Bodies est 90 minutes de jeunes filles en spandex qui s'excitent comme des diablesses sur une bande-son ininterrompue de succès postdisco, entre Sparks et Bonnie "The Beast in me" Pointer.

Scénario timbre-poste : une jeune fille (Cynthia Dale) monte un studio d'aerobic qui se voit convoité par une mechante salope blonde (Pam Henry) qui en veut à la jeune fille de lui avoir piqué son reve d'avoir son show aerobic à la télé locale!

 

Alerte Navet : le méchant de l'histoire n'est autre que... l'Incroyable Homme Puma himself (soit Walter George Alton)

 

Unique film ecrit et réalisé par l'acteur Lawrence Dane, Heavenly Bodies atteint bien évidemment des sommets de connerie, de degré zero de mise en scène (camera vissée au niveau des bassins de donzelles en train de donner des coups en avant)... vague tentative ' à la Flashdance' du discours social (c'est dur de bosser quand on est une fille mère et que la banlieue industrielle, c'est dur) mais noyé dans une abyssale débilité et de séquences dansées en body fluo et choucroutes discotar... qui se termine par un combat d'aerobic entre deux écoles. ca sur, ca danse, ça titille (on a quelques poitrines découvertes).

Mais voilà : dans une salle portée par le second degré, le film n'ennuie jamais de par son cote (très) drôle involontaire. D'une kitscherie alarmante, le film accède à un stade culte-bisseux sans aucun souci.

 

Le film est ressorti en juillet à L.A pour son 25e anniversaire et il traine donc ses guêtres en séance de minuit pour les quelques aficionados résistants; le film n'est jamais sorti en DVD et c'est une honte.

 

Visiblement, d'après le propriétaire de la salle venu présenter le film (et offrir des vieilles VHS pour l'occasion lors du concours d'avant la projection) la bande annonce est sur youtube et donne une très bonne idée du produit.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
 Share

×
×
  • Create New...