Jump to content

Going Bananas - Boaz Davidson (1987)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

 

Comédie familiale CANNON avec le jeune héros d'OVER THE TOP.

En ce temps là, l'ethno-différencialisme pouvait largement s'exprimait comme une ressource comique à destination des jeunes têtes blondes.

C'était il y a 20 ans, c'était la CANNON, c'était gag, pub!

Link to comment
Share on other sites

Bah y en a plus qu'un !

 

Le jeune Ben (interprété par la teen coqueluche Cannon, David Mendenhall appercu aux côtés de Sly dans "Over the Top"), fils d'un sénateur américain, arrive en Afrique pour y faire un safari. Il est accompagné de son tuteur Big Bad Joe (Le Mel Brookesque Dom DeLuise) qui, sous ses abords brusques, est terrorisé par les animaux.

Dom voit un lion s'installer sur le capot de sa voiture, panique à bord. Gag. Dom se fait voler son déjeuner par un éléphant, il est très énervé et le traite de gros tas. Gag.

 

Lors de son périple, Ben se lie d'amitié avec un chimpanzé auquel il va apprendre à parler. Oui à parler ! Le premier mot qu'il dira sera "banane". Emotion intense du groupe. Si t'as vu E.T. tu sais ce que c'est que de voir des comédiens réagir de joie et d'étonnement à un mec dans un costume en mousse qui parle.

 

Ensemble, Ben et Bonzo le singe provoquent bon nombre de catastrophes à grands renforts de bruitages sonores "gag pub" devant les yeux ahuris du guide noir et du tuteur cocasse, un peu bougon mais rigolo. Mais "Mon Aventure Africaine" c'est aussi un méchant incarné par le feu respectable Herbert Lom qui voit en ce singe l'occasion de se faire quelques brouzoufs et donc le capture. Ben, Big Bad et le guide noir vont tout faire pour le récuperer et qu'il puisse téléphoner à sa maison.

 

Je vous dit tout de suite que le final est un sommet d'émotion avec une scène d'adieux ultra touchante, remake de celle d'E.T., qui a convoqué a Pino Donaggio un thème qui vient du coeur. (vite un pontage)

 

Y a pas de mot pour exprimer le bonheur et la joie ressentie à la vision de cette comédie familiale pleine d'humanisme, vulgaire, niaise et totalement n'importe quoiesque de kitsch batard faisandé.

Le mythique Boaz Davidson a un sens du rythme, pas toujours du découpage et du cadre (voir l'accident de Ben ou la scène finale dans le cirque, assez généreuse en intentions toutefois) mais peu importe son GOING BANANAS / MY AFRICAN ADVENTURE a quelque chose d'intranséquement CANNONien qui fait la diffèrence et du coup le situe sans problème dans une certaine mythologie passée. Magnifique.

 

VHS Vestron.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...