Jump to content

Resident evil 5 - Capcom - 2007


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

La diffusion du récent trailer de Resident Evil 5 n'aura pas fait que des heureux, puisque les torrents d'éloges de millions de fans transis, ont tout de même remonté quelques accusations de racisme à l'attention de Capcom. Pointé du doigt, le cadre africain de ce cinquième opus qui montrerait une "image déshumanisée" du continent et de ses habitants, "proche des traditionnels stéréotypes sur les noirs". Toujours en quête d'un os à ronger, la blogosphère a été l'une des premières à s'émouvoir de ce qui est présenté comme un jeu où "L'homme blanc tire sur le zombie noir", avec plusieurs prises de positions assez dures à l'encontre du survival horror de Capcom.

 

Le blog militant Black Looks évoquait déjà le sujet en début de semaine, expliquant que RE 5 était "problématique à bien des égards, notamment sur sa description des hommes noirs comme des sauvages inhumains, le meurtre de populations noires par un homme blanc en tenue militaire...". Un point de vue développé sur Microscopiq, qui affirme lui "qu'avec tous les progrès qui ont été faits pour sensibiliser le public aux bonnes choses qui arrivent en Afrique, ou encore pour mobiliser autour des situations d'urgence, on ne peut vraiment pas se permettre ce type de retour en arrière". Pour Bonnie Ruberg, le problème n'est cependant pas là : "En regardant le trailer, je vois un message différent. Ce n'est pas tant le fait que ces zombies soient noirs [qui pose problème], mais que les villageois noirs non-infectés soient déjà, eux aussi, visuellement proches du zombie", avant de faire le rapprochement, de façon peut-être un peu audacieuse, entre les séropositifs et les morts-vivants. "Faites-vous mordre par un zombie, ou laissez une petite goutte de sang contaminé entrer dans une plaie ouverte, et c'est terminé. Bientôt, vous aussi, vous propagerez le virus des morts-vivants. Ca ne vous rappelle rien ?". De lourdes accusations et les promesses d'une longue polémique comme l'industrie du jeu sait si bien les faire, qui rappelle les controverses autour de la campagne publicitaire de la nouvelle PSP White, ou des Haïtiens dans GTA Vice City. Précisons tout de même que Resident Evil 4 proposait lui aussi le même type de confrontations que sa suite, avec des villageois hispaniques à la place des Africains, et il n'avait pas soulevé autant d'indignation.

 

Source: GameKult

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
 Share

×
×
  • Create New...