Jump to content

Deezer, ou l’écoute gratuite, illimitée et légale de musique


Cyril
 Share

Recommended Posts

La bombe de l’été ? Alors que la mode est aux offres de téléchargements illimités attachées aux abonnés FAI (Neuf et Orange), BlogMusik.net renaît de ses cendres sous les traits de Deezer.com.

 

L’initiative, fermée par la SACEM et la SPFF en février 2007, revient ainsi sur les écrans suite à la signature des précieux accords avec les sociétés de droits d'auteurs. Ces accords sont les seuls sésames à permettre ce type de diffusion sur le net. Pour le coup, la société marque un point notable puisque « Deezer.com devient le premier site mondial de musique à la demande accessible sans aucune restriction », note-t-elle avant de préciser que « l’écoute de tous styles de musique sera désormais gratuite, illimitée, légale et accessible à tous les internautes via un navigateur Internet ».

 

 

Qu’on soit chez Neuf, Orange ou Free, ou n'importe quel FAI dans le monde entier, on pourra ainsi écouter sans compter et sans peur du gendarme. Le site bouscule donc les habitudes de consommation de la musique sur le net en clarifiant sa position. C’est grâce aux accords négociés avec la SACEM que Deezer a pu mettre en place cette solution. Le site repose sur un partage des revenus publicitaires générés par ses pages. Chaque publicité drainera quelques poussières d’euros chez les artistes, auteurs, compositeurs, maisons de disques.

 

Mieux encore, le site n’a pas une vocation franco-française, mais est déjà disponible en 16 langues. Pour ajouter une touche Web 2.0, le site permet encore de gérer son « propre univers musical » à coup de playlists et de partager ainsi librement ses titres préférés.

 

Source: PcINpact

Link to comment
Share on other sites

Les sites de musique en "streaming", c'est-à-dire en lecture continue, semblent être une alternative aux sites de téléchargement. A défaut de disposer des chansons sur leur disque dur, les usagers peuvent les écouter librement, sans pour autant grossir le flux des téléchargements illégaux.

 

Pourtant, Radioblog, mais également Blogmusik, récemment rebaptisé Deezer, ne sont pas exempts de failles, qui permettent finalement aux internautes d'obtenir leurs titres favoris au format MP3.

 

 

En se connectant à Deezer, une sorte d'immense juke-box en ligne qui propose plus de 200 000 titres, il est facile d'accéder aux chansons écoutées, qui viennent figurer dans le cache des navigateurs Web. Des utilisateurs de Firefox ont même créé une extension gratuite permettant de télécharger les titres, avec une assez bonne qualité sonore. Pour les responsables de la plate-forme musicale, un défaut du système de diffusion serait à l'origine de ce détournement.

 

NÉGOCIATIONS AVEC LES AYANTS DROIT

 

Cette faille risque de compliquer les relations entre Deezer et les ayants droit musicaux, actuellement en pleines négociations. La semaine dernière, le diffuseur de musique en ligne a en effet annoncé un premier accord avec la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), prévoyant le versement d'une part des recettes publicitaires aux acteurs de la création.

 

Mais Deezer doit encore négocier avec les détenteurs de "droits voisins", tels que les producteurs de disques ou les sociétés civiles qui les représentent, pour opérer en toute légalité. Or aucun accord n'a encore été signé, ni avec les quatre majors (Universal, EMI, Sony-BMG et Warner), ni avec la Société civile des producteurs de phonogrammes en France, qui fédère les auteurs indépendants.

 

Source: Lemonde.fr

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...