Jump to content

"Choron, dernière" (Pierre Carles et Eric Martin)


tubbytoast
 Share

Recommended Posts

  • 1 year later...
  • 2 weeks later...
Compilé par Stéphane Mazurier qui a fait une thèse sur Charlie hebdo également !

 

Thése qui sera édité en livre et paraitra en Février 2009

 

Sinon l'avant première lyonnaise du film de Pierre Carles aura lieu finalement au cinéma Comoedia dans le cadre de l'Etrange Séance.

 

http://tadrart.com/tessalit/choronderniere/site/index.html

Link to comment
Share on other sites

vu en projo de presse pour ne pas me faire taper par la distributrice et en fait il ne faut pas aller le voir comme un vrai documentaire. D'ailleurs c'est bien Choron Dernière comme titre. Pas vraiment de structure comme un vrai documentaire. La première partie montre pas mal d'images d'époque, des extraits des vhs Hara Kiri et bien sûr la baston avec Val. Le montage est bien foutu sur ce coup car après quelques images de Val, Wolinski ou Cabu qui balancent que Cavanna à tout fait et Choron rien... ce même Cavanna nous dit que c'était faux dans un passage vraiment touchant où l'on sent bien qu'il est encore marqué par la disparition de son frère. Ces images explosent les propos des 3 autres et les fait passer pour de beaux connards.

 

Puis le film change du tout au tout et on suit Choron retournant dans son village natal pour nous montrer un peu sa vie et soudain tout l'humanité du personnage jailli avec toujours de grands moments d'hilarité comme le souvenir des pisseuses. En fait après une première partie sur l'image que nous donnait Choron, on se retrouve dans son intimité et c'est très touchant.

 

Il ne faut donc pas voir ce film comme un vrai documentaire avec des itv à gogo mais juste de passer un moment avec un grand homme.

Link to comment
Share on other sites

Il ne faut donc pas voir ce film comme un vrai documentaire avec des itv à gogo mais juste de passer un moment avec un grand homme.

 

C'est comme ca que je l'ai perçu en tout cas !

Vu hier soir, j'étais surpris de ne pas retrouver toute l'énergie et la volonté de rentrer dans le lard si habituelle chez Carles, la à part le fait de voir Cabut, Wolinski et Val se faire démonter (qui est certes plaisant) on a pas vraiment plus de dézinguage en règle.

 

En tout cas c'est plus touchant que drôle (et pourtant je me suis bien fendu la poire) même si le "s'ils sont malade, qu'ils crèvent" balancé dans la tronche d'un militant d'act-up m'a fait pleurer de rire

 

Un bel hommage en tout cas, clairement en deux parties (Simone enfin visible sans ces bigoudis) qui nous fait regretter la disparition du professeur. D'ailleurs, et tu le souligne, le passage avec Cavana est vraiment très très touchant.

 

Bien aimé aussi le passage avec Taddeï qui alpague bien comme il faut Val et sa bande et l'extrait des videos Hara-Kiri avec la torture du mime

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...