Aller au contenu

FUCK YOU BILL MURRAY

Members
  • Compteur de contenus

    1 031
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de FUCK YOU BILL MURRAY

  • Rang
    Mario Bava

Converted

  1. "Ce mec ressemble à mort à Pascal Brutal" C'est exactement ce que je me suis dit en voyant la bande annoncé au ciné hier... Bon sang que ça a l'air à chier debout.
  2. J'avais adoré TROPICAL MALADY, mais alors là, j'ai cru que j'allais crever d'ennui... J'ai trouvé l'ensemble vraiment ridicule, presque de A à Z. Quelques belles scènes (l'apparition de la femme à Boonmee, les singes), mais rien de terrible à se mettre sous la dent. Je dis pas que c'est nul, mais putain le cinéma de Weerasethakul me semble à chaque fois plus hermétique et plein de tics. Il nous manque probablement quelques clefs, en effet.
  3. Je prends le pari ! Nico, fais péter la VHS !
  4. [dmotion] [/dmotion] [dmotion] [/dmotion]
  5. Merci pour le spoil concernant
  6. Je me suis fais la meme reflexion en voyant ce film. Je me suis demandé si le projectionniste n'arrivait pas a faire la mise au point ou si vraiment le cinéma du futur allait désormais nous servir ce type d'images baveuses et floue...
  7. Je vais me réconcilier avec Laugier sur le champs et redonner une chance à Martyrs, tiens.
  8. C'était dans le script bien avant que Cotillard rejoigne le casting, et Nolan voulait même enlever la chanson pour pas se taper la réflexion que tu (toi et des milliers d'autres) vient de faire. C'est Zimmer qui l'a convaincu de garder le morceau de Piaf. Quel connard ce Zimmer Volontaire ou involontaire, reste que c'est hyper louuuuuuuuuuuuuuuurd, surtout dans un film quasiment dénué de fausses-notes.
  9. Moi cette utilisation de la chanson de Piaf c'est vraiment le seul point qui m'a vraiiiiiiiiment saoulé dans ce film. Ok, y'a Cotillard, c'est déjà une grossière erreur de casting (la seule, par ailleurs), mais en plus Nolan se croit obligé de rajouter un clin d'œil répété à la présence de cette pauvre tâche dans son film...
  10. Je pensais qu'on était enfin débarrassés de ces films d'horreur cynique et pseudo-réflexifs typiques des 90's et qu'on étaient revenus à des trucs plus basiques, mais non... Plus collants que des morpions.
  11. On m'avait dit que Arrabal était un auteur "iconoclaste" et "dérangeant", mais je ne vois pas ce qu'il y a de subversif dans cette relecture quasi littérale de la passion du Christ OK, y'a une casse de voiture, y'a un monde soit-disant post-apo, mais à quel moment Arrabal met de la distance entre son film et les paroles du Christ qu'il replace dans la bouche de Bashung (Bashung, vraiment pas convaincu ni habité par son rôle - je lisais dans sa bio de Marc Besse que Bashung avait accepté de jouer dans ce film sans pour autant avoir eu envie de jouer je jeu de "jouer les messies" tout ça par
  12. "tout le monde" c'est un peu vague Je pense que c'est tout simplement que si on a entendu ça c'est parce que c'est un film qui a eu un retentissement médiatique bien plus important que tempête de boulettes géantes, et aussi parce que l'un des ressorts de l'histoire est l'identification d'un personnage à l(s)a culture comic (assimilée geek) et sa propension à utiliser les réseaux sociaux dans sa quête, à l'image de la jeune génération actuelle. En même temps, aujourd'hui, la majeure partie des "jeunes" lisent des comix (ou des mangas, au choix), quand aux réseaux sociaux, même ma mère est su
  13. Bon, moi ça m'a bien tarté. Quel plaisir de voir un "divertissement" (comprendre "film à gros budget", parce que ce genre de film parvient vraiment à être hors-norme selon les normes Hollywoodiennes) aussi bien réalisé, aussi bien écrit, à la fois aussi compliqué que fluide dans sa démonstration. Pas vraiment envie de développer, comme dirais l'autre : on relativisera plus tard. Seul bémol : on sent que Nolan réutilise quelques "trucs" narratifs déjà utilisés dans ses précédents films ( ) Enfin bon, dans le langage des Cahiers du Cinéma, on appelle ça une signature d'auteur, non ?
  14. Jolie affiche, tout de même.
×
×
  • Créer...