Jump to content

Point de mire, Fabrizio Lori, 1981


Guillaume Tell
 Share

Recommended Posts

Fabio Testi, beau brun, tout sérieux et plein de promesses, il ne fera illusion qu'un petit quart d'heure. Bien parti, comme à la grande époque, arrangements politiques et vengeance froide donne le ton attendu. Hélas, trois hélas, le romantisme s'en mêle et le tout s'embourbe dans une histoire d'amour bien improbable plombée d'insoutenables musiques eighties. La boum n'est pas loin. C'est long et ça ne décolle jamais.

La palme revient à l'illustrateur de la jaquette Les films du diamant qui présente Testi arme au poing dans une magnifique perspective, col de gabardine relevé, voiture de police américaine défoncée par l'arrière et femme fatale en bas de jarretelles inanimée sur le sol. Manque de pot, il ne tient jamais une arme, le tout se passe en Italie et il n'y a pas l'ombre d'une poursuite automobile, quant à la femme fatale ce sera Lara Wendel, paumée à cent lieues de ce type de créature. Belle jaquette et puis voilà.

 

Même pas de jaquette à montrer, toujours pas de scan... Draven a mis également un mot sur le film dans les dossiers.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...