Jump to content

The Boxer's Omen - Chih-Hung Kwei - 1983


Mandräker

Recommended Posts

 

"The director of Killer Snakes returns to terrify viewers with this tale of a fallen boxer whose quest for an omen with the power to break a long-running family curse leads to an action filmed adventure through a horrific land of nightmares and death. When the punches start flying and the creatures of the underworld come out to play, the battle is on to defeat the powers of evil, and free his family from the evil hex that binds them. Bolo Yeung and Lung Wei Wang star in a classic supernatural martial arts film from the prolific Shaw Brothers. "

 

Un des films les plus bizarres que j'ai vu ou les effets spéciaux varient entre le ridicule (les araignées et la chauve-souris en mousse) et d'autres bien foutus (la scène où le héros est couvert d'idéogrammes). L'histoire est basique mais elle sert surtout à exploiter pas mal d'éléments des légendes bouddhistes et thailandaises pour les mettre en images. C'est extrèmement bordélique et portnawak mais c'est tellement psychédélique et c'est tellement bien filmé que c'en est tout simplement fantabulissime. Je suis particulièrement fan du travail sur les couleurs souvent très vives, un régal pour les noenoeils

Un film à voir absolument pour les amoureux de l'horreur et surtout pour ceux qui s'intéressent aux trips filmiques et au fantastique asiatique.

Chédéuv' quoi.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

LE morceau de Shaw Trash. Ceci dit, j'ai préféré Seeding of a ghost, je sais pas trop pourquoi...

 

Il faut avouer que cette histoire de vengeance, sur fond de boxe et de croyances thaïlandaises est aussi hallucinatoire que deux fois trop longue : le film est à la limite d'avoisiner les 2 h !! Et dans le genre vrillage de neurones, le film est champion

La réalisation n'est absolument pas Z, mais tout ce qui concourt à l'aspect fantastique, oui Animaux en carton-pâtes, éclairages pop, scènes de sorcelleries interminables...

C'est particulièrement jouissif puisque too much de bout en bout : de ce fait, j'ai jamais vu un film aligner autant de rites bizaro-degeulasses

Un exemple : trois sorciers déterrent d'une cuve d'eau le corps gluant d'une sorcière ; ils tuent un crocodile pour entreposer son corps à l'intérieur ; le corps se couvre de vermines ; ils le nettoient et lui redonnent forme humaine ; préaprent un festin où ils dévorent des fruits pourris et un poulet couvert de vers l'un des sorciers mange la queue d'un poulet vivant ils regurgitent le tout et donnent à manger au corps de la sorcière

 

On a la sérieuse impression que Kwei (qui avait déjà commis Corpse Mania) a très envie de s'orienter vers les délires du cinéma d'exploitation indonésien, entre ses sorciers qui braillent, ses têtes coupées ornées de tentacules, ses moines qui apparaissent dans des explosions de lumières...

Du très lourd

 

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...