Jump to content

Ultranova - Bouli Lanners (2005)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

Avec ses deux collègues, Dimitri, 25 ans, vend des maisons clé-sur-porte. Contemplatif et largué dans un environnement dénaturé, il s'ennuie. Les rumeurs qu'il laisse courir sur son étrange passé vont intriguer Jeanne et pousser Cathy à le rencontrer.

 

Étonnant premier film de Magic Bouli Lanners qu'on a découvert hier soir avec Nick

Lent mais pas chiant, drôle mais pas hilarant, beau mais pas magnifique (faut dire que la qualité tout relative du dvd n'aide pas) Bouli nous narre cette histoire de vendeur de maison sur fond de romance désenchanté avec son style qui lui est propre et on adhère assez facilement au film qui dans d'autre main se serait transformé en pensum chiant.

 

Bouli arrive à rendre la Belgique visuellement splendide et la c'est limite de la magie, il accompagne son film d'une brochette de tronche pas possible, mention particulière au père de Dimitri.

 

La musique est vraiment splendide et accompagne des moments de spleen ou de poésie avec brio.

 

Bouli, t'es un bon mec !

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...

Découvert ce weekend (merci Cyril ! ) et tout aussi conquis. Si je lui prefere tout de même un "Eldorado", ce premier essai est déjà une bien belle réussite, totalement ds le même esprit. C'est beau, touchant, profondement humain. Et la musique est effectivement sublime !

 

Si je comparais un peu les deux longs de Bouli, disons que j'accroche plus au duo d'"Eldorado", le coté "road movie" apporte un petit plus par rapport à ce "Ultranova", et le fait de voir un film en salles et pas l'autre a du jouer aussi un peu.

 

En tt cas une belle réussite, petite merveille de poésie et de tendresse !

 

Bouli en disait ça, je trouve sa phrase très juste, très belle :

 

""Au fond, mes personnages s'emmerdent tous profondément. Ils aspirent à vivre autre chose. Pourtant ils ne s'en donnent pas les moyens. Comme nous, ils sont tous fragiles, ils sont traversés de questions, ils ont tous besoin de tendresse. Mais plutôt que de l'avouer, ils se laissent lentement glisser. Ils ne se rendent pas compte que doucement ils s'endorment. Mes héros sont comme des petites étoiles dont on ne percevrait la chaleur que lors de leur implosion, comme les "supernovas" qui brillent une dernière fois avant de mourir définitivement. Moi, j'espère qu'ils ne mourront pas définitivement. J'espère qu'ils iront au-delà de ça. Pour moi, ce sont des "ultranovas"."

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...