Jump to content

Non-Film - Quentin Dupieux - 2001


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

Avant l'excellent Steak, il y a eu Non-Film, le premier film de Quentin Dupieux. Moyen métrage d'une durée de 3/4 d'heure environ (dans la version que j'ai pu voir, parait qu'il en existe une plus longue mais c'est à confirmer), ce film raconte l'histoire d'un jeune homme (Vincent Belorgey, a.k.a Kavinsky, a.k.a Dan des Chivers) qui se réveille au beau milieu d'un tournage de film auquel il ne comprend strictement rien. Après avoir tourné quelques scènes, 144, son partenaire (Sébastien Tellier), fusille par accident la majorité de l'équipe du tournage... Les survivants de l'équipe se retrouvent donc à finir le film... Sans script, ni matériel, ni caméra, sous la houlette d'un 144 aux idées plus que saugrenues...

 

Si dans Steak, Dupieux privilégie les plans fixes, ici, c'est tout le contraire. Filmé à la caméra à l'épaule, ça bouge tout le temps, et n'hésite pas à jouer du (très) gros plan, ce qui peut parfois être agaçant. On retrouve bien les bribes de Steak, avec cet humour à froid, débité par un ton résolument pince sans rire. Une fois encore, le film laissera complètement de marbre un bon nombre de gens, ce qui est compréhensible. Pour ma part, j'ai pas autant accroché qu'à Steak (sans doute à cause de la shaky cam), mais j'ai trouvé ça plaisant. Certaines scènes sont proprement hilarantes (le frappage de portes, la fusillade, l'étranglement...), et certains détails déclenchent le rire. Sébastien Tellier est toujours égal à lui même, en fou lunaire.

 

Bref, une comédie bizaroïde à voir, pour public averti.

 

Mais où le voir au fait ? Car le film n'est, à ma connaissance, pas sorti au ciné, ni sur support vidéo ? La seule diffusion connue, fut celle effectuée sur Arte l'année dernière. Apparemment ce serait une version raccourcie, mais rien n'est venu ni confirmer, ni infirmer cela. En tous cas, si vous voulez voir à quoi ça ressemble, c'est là:

 

http://video.google.fr/videoplay?docid=-2062741687359093621

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Ah ouais... C'est clair qu'il faut abandonner toute logique pour voir ce film rempli de non-sens. Le seul rebondissement doit être l'accident au milieu du film (à mourir de rire) et un peu de la fin. NonFilm nous fait savoir très rapidement que l'on ne devra pas réfléchir et les scènes se répéteront, ça reste tout de même étonnant à chaque louche d'absurdité. Dans un désert sans rien et quelques baraques vide, on ne sait pas qui fait quoi et d'où ils viennent (un personnage qui s'appelle 144 ???). Il y a un mélange inattendu entre ""film"" dans le film et réalité. L'absence d'informations est omniprésente. On sait juste que l'on ne sait pas. C'est ""filmé"" par l'esprit d'un nain qu'a chopé Parkinson et qui se colle sans cesse aux acteurs. Tout a l'air improvisé dans les deux secondes qui précèdent. Il y a Kavinsky qui grimpe un mont pendant un instant. Sébastien Tellier est hilarant. Un métrage fascinant, un bain dans le vide que j'ai apprécié pleinement, il m'arrivait de rire à n'importe quel moment.

On ne sait même pas pourquoi on rit, on ne sait que dalle sur les personnes que l'on voit et tout arrive sans aucune raison, pourtant on regarde ça avec un grand émerveillement! Je ne sais même pas si ce film a de quoi être aimé et je ne réfléchissais à aucun moment, comme le dit Dupieux, c'est très beau de ne pas réfléchir devant une oeuvre. Tu regardes sans rien savoir, sans chercher à comprendre, Dupieux lui-même n'a même pas imaginé je suis sûr. En un mot: Passionnant.

 

C'est bien dommage que le film ne soit exploité que dans le coffret collector de Rubber, il lui faut une sortie DVD pour lui tout seul!

Et là, j'ai envie de faire une citation des cahiers du cinéma que je compléterai d'un '+1':

 

un Non Film [...] qu'il faudra se procurer de toute urgence

 

+1

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Yep c'est la version courte sans la fin "en studio" (qui est géniale par ailleurs! ). Quand je l'ai rematé sur DVD, je crois que je me suis encore plus marré que la première fois, y'a vraiment une foule de détails mortels!

 

"Faut que tu sortes du champ, on te voit trop."

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...