Jump to content

Cameron's Closet - Armand Mastroianni - 1988


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Bien sympathique ce petit film inédit de par chez nous, mais pas indispensable non plus...

Le film de Mastroianni se place dans le sillage de Poltergeist et autres Freddy : c'est à dire un max d'effets, et un peu de psychologie de bazar pour faire rendre l'ensemble moins crétin.

Détenant d'incroyables pouvoirs télékinésiques, le petit Cameron va devoir avoir affaire avec le Deceptor, un démon sanguinaire ayant trouvé refuge dans son placard et prenant la sale manie de dessouder son entourage...

 

Armand Mastroianni a fait surtout ses armes à la tv (il aura quand même pondu The supernaturals, Un tueur dans la ville ou Noces sanglantes : bref, un petit habitué du genre) et ça se voit : l'esthétique de son métrage est beaucoup trop lisse et l'histoire trop conventionnelle (le personnage du flic hanté par un trauma, la psy venant en aide à un garçonnet perturbé...) pour captiver d'avantage.

Là ou Cameron's Closet attire l'attention, c'est dans ses débordements graphiques spectaculaires, à commencer par une décapitation assez puis des yeux brûlés, une tête éclatée contre un mur, un corps soumis à une température hors-normes...ainsi que quelques spectres pas franchement rassurants.

Des mises à morts peu nombreuses mais réussies, qui détonne alors avec l'aspect policé de l'ensemble. Au détour d'une séquence, l'inceste s'invite même la fête, de manière inattendue et quelque peu perturbante...

La musique de Manfredini est un sirop indigeste et la fameuse créature, assez pataude et mal foutue. Ah ben c'est sûr, on peut pas tout avoir Sympatoche tout de même ce Cameron, et tout à fait regardable...

 

Dispo en Zone 1 chez Sony Pictures (sans st)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...