Jump to content

L'insolent - Jean-Claude Roy - 1973


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

coming soon at jeremie's

 

Emmanuel Ristack, dit 'L'Insolent', vient de s'évader de prison. Ce surnom, il le doit à sa façon d'être, à la dureté de son regard, au mystère qui entoure sa vie, sans amis, sans femme ou presque. C'est un truand de la nouvelle école, au réflexe impitoyable. On le craint et on le hait dans le milieu.

 

tu l'a vu célia0 ?

 

 

dvdrama :

Polar inspiré par les réussites du maître du genre, Melville, L'insolent force la sympathie grâce à la présence d'un casting aussi improbable que savoureux. Voir la gueule patibulaire et charismatique d'Henry Silva face à une pléiade de seconds couteaux (vous savez ceux que le cinéma français a perdu au début des années 80) aux gueules inoubliables (André Pousse et Philippe Clay en tête) suffirait presque à gagner la partie. Une bonne vieille histoire de truands qui s'arnaquent entre eux accompagnée de dialogues parfaitement imagés et le tour est joué. Dommage qu'un manque de moyens et une mise en scène désespérément plate ne viennent contrebalancer la côte de sympathie de cet Insolent.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...