Jump to content

L'Affaire Van Haken - Michael Oblowitz (2003)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

"The foreigner"

 

 

Steven est un super agent, transporte un mystérieux paquet et tue des méchants.

 

Voilà en gros ce que j'ai compris du scénario film !

 

Conspué par une horde d'anti Steven Seagal hystériques n'hésitant pas pour parvenir à leur entreprise malsaine de démolission du plus grand mythe des 90's à recourir aux attaques les plus basses (poauh, Steven à pris 30 kilos !) voir à verser dans un mépris tout à fait lamentable (pouah, Steven tourne en europe de l'est, quel loser !), "The foreigner" (L'affaire Van Acken), récément passé sur TF1, tout même un gage de qualité, sous le titre de "Traque explosive", s'avère en faite être un petit film tout à fait correcte (Pour peu qu'on ait pris soin de boire une cannette de Red Bull avant de commencer son visionnage).

 

Chaudement vétu d'un gros manteau, Steven parcour donc la Pologne, l'Allemagne et même la France (oui, vous ne revez pas, même la France ! ) ) en demastiquant au passage tout un tas d'individus patibulaire (dont un tueur black ayant visiblement suivit les même cours de comédie que Jim Carey) et en flirtant avec une mystérieuse blonde au téléphone.

 

Michael Oblowitz, sans doute subjugué par le charisme de Steven, n'arrêtte pas de faire des gros sur sa gueule burinée (mais ou est donc passé son visage de délicieux poupon ?), ce qui se révèle du plus bel effet.

 

Sinon, il aime visiblement aussi beaucoups faire des ralentits, des accélérations et tout plein de trucs hype qui prouve qu'il est un très grand réalisateur. (Mention spéciale aussi à la B.O qui allie avec brio musique Baroque et techno de supermarché)

 

Attention, la fin du film, brutale comme un coup de trique, est un momument de mélancolie, et si vous êtes sensible, elle risque de vous mettre les larmes aux yeux.

 

Tiens bon Steven, on t'aime !

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...

C'est peut être l'un des meilleurs Steven de sa seconde partie de carrière balnéaire moldave.

 

En outre c'est un film matriciel, puisque tous les films de Steven qui le suivront ou presque reprendront le même type de shéma/personnage/réalisation/costume/lieu/météo (voire même des stock-shots).

 

En outre le doubleur de Steven a manger des couilles de taureau au piment de cayenne et affuble notre homme d'une voix gravillonneuse toute à fait à propos.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...