Jump to content

Mayonaka no Yaji-san Kita-san - Kankuro Kudo (2005)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

 

Un coffret "Lunchbox" sort en octobre 2005 au Japon. avec st anglais et piste DTS.

 

Comes with a bonus disc containing making-of featurette, deleted scene(s), premire day footage, music video to "Tanuki / Zazen Boys" (special version), storyboard(s), gallery, documentary, and more. Comes housed in a lunch-box-typed packaging.

 

Special Features: Disc 1: commentary, teaser(s), trailer(s), TV spot(s)

Link to comment
Share on other sites

Merci

 

Ca à l'air ENORME

 

le résumé donné sur le lien :

 

"Yajirobei et Kitahachi forment un couple heureux et paisible sous l’ère Edo... mais tout n’est pas aussi rose qu’il n’y paraît ; Kita, acteur au chômage, souffre d’un grave problème d’addiction aux drogues dures ; quant à Yaji, désoeuvré patenté, il est sujet à d’innombrables hallucinations qui le font lentement glisser vers la folie. Kita avoue à Yaji qu’il ne comprend plus la réalité... Mais un beau jour, ils reçoivent un flyer provenant du temple d’Ise, sur lequel on peut lire : "la réalité est ici !". Il n’en faut alors pas plus à nos deux héros pour se décider à partir sur les routes du Japon afin de donner un sens à leur vie..."

 

 

 

en tous cas, j'avais visé juste, je me demandais bien pourquoi ça me plaisait au premier coup d'oeil

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Vu hier soir au NIFFF et:::

 

Wouah la vache !!

Attention les mirettes, c'est du lourd à haute teneur psychotronico-hallucinatoire!!!!

 

Le résumé ci-dessus n'est pas tout à fait juste, mais c'est pas loin, hein.

Donc, Yaji et Kita sont deux samouraïs gays. Yaji quitte sa femme et propose à Kita (qui est grave défoncé à toutes les drogues) de se rendre au temple d'Ise. Ainsi partent nos deux tourtereaux déjantés et au film de partir en vrille avec des scènes ahurissantes allant de l'intermède musicale "fashion" (Yaji et Kita font du hip hop) à l'intermède musicale "hommage" (un travelo excentrique chantant rappelle le Fran-N-Futter du ROCKY HORROR devant le mont Fuji), avec des intrusions de nos samouraïs dans des mégalopoles nipponnes, avec des graves (mais graves) trips hallucinatoires de Kita qui par amour tente de renoncer à la dope - attention: film risque de rapidement devenir une référence dans le petit monde des drug-movies car il va passablement loin dans les délires visuels. Le film est également truffé de références, la plus évidentes étant EASY RIDER - déjà présente sur l'affiche du film. Les effets spéciaux sont excellents, c'est extrêmement drôle, c'est sruprenant, déjanté, fou, atypique, oiriginal, surprenant et en plus on a droit à une bande son punk forcément bienvenue qui tabasse bien mais pas trop souvent (donc un joli dosage - et pour les plus fleur-bleues on a aussi droit à de la bonne soupe style boulevard des slow chanté par... Yaji et Kita ) et je ne dévoile rien sur le final qui explose à peu près toutes les attentes.

 

Vraiment très très bien!!!

 

A propos du film, il s'agit d'une adaptation de manga de ce que je crois être un récit populaire de la culture japonaise puisqu'en entrtant "Yaji Kita" dans imdb, on trouve quelques films sur nos samouraïs vagabonds, le premier listé étant un court métrage de 1927.

Link to comment
Share on other sites

Bon, j'avais un avantage, en mettant le pied dans la salle, je ne savais pas du tout ce que j'allais voir.... hormis le fait qu'il s'agissait d'un film nippon. Bon, le type qui a introduit le film avait déjà bien annoncé la couleur, donc je n'ai pas été totalement pris de court, mais quand même, quelle surprise !!

 

sinon, pas mal de personnes se sont plaintes de la durée du film - 2 bonnes heures, et il est vrai qu'il y a un quart d'heure qui tire un peu en longueur sur la fin, mais j'avais déjà oublié ce détail lors du générique de fin.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...