Jump to content

Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama - DeCoteau 1987


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Yeah!

 

Vu sur le Z1 de chez Koch Vison. D'une durée d'1H19, il s'agit de la version T&A, donc uncut.

 

Nichons, nichons, nichons, gloire à ton nom!

 

Grand classique du T&A 80's réalisé par un David DeCoteau qui affutait déjà ses couteaux. Endroit, clos, tournage express (la scène du bowling se fit en une nuit), éclairages savants et un scénario abracadabranttesconawak

 

Question: comment faire déssaper des nanas au milieu d'un film fantastique?

 

Réponse : lors d'une initiation pour entrer dans une Sorority, deux donzelles (Brinke Stevens et Michelle Bauer) doivent s'introduire dans un bowling avec trois nerds (qui étaient en train de les mater à oilpé sous la douche) et d'y dérober un trophée. Le trophée contient en fait un génie malfaisant qui, se réveillant, va foutre le bocson et transformer ce beau monde en démons.

 

En clair, l'atout principal du film sont ses héroïnes, complétée par une Linnea Quigley en punkette 80's jouant atrocement mal , se trouvant déshabillées à plus ou moins grande échelle. la scène de douche de Brinke prend trois plombes pour bien mettre avant bas de rein et foufounette, la scène de cul entre Michelle Bauer et son nerd est interminable (mais le nerd se retrouve torse nu et en boxer : DDC avaity déjà vu le coup venir ).

 

Mais curieusement, la sauce prend. Bien sur on se trouve en pleine série Z sans un rond, mais les références filmiques et quelques gags prennent.

 

L'une des deux démones a le look d'Elsa Lanchester dans La Fiancée de Frankenstein...et la voir courir une hache à la main en poussant des cris guttiraux vaut son pesant d'or Robin Rochelle (hélas décédée depuis) en dominatrice cuir et perruque choucroutée, fouet à la main, spamal

 

les SFX sont rudimentaires. Le génie fait caoutchouteux (sorte de ghoulie-marionnette) mais possède certaines répliques à l'humour noir bien senti. Il est vraiment top dans se sinterventions et annocne clairement qu'il est là pour faire chier son monde. L'argument du pourquoi il est là, comment il apparait et comment il a disparu 30 ans après est éléphantesque. De toute façon on s'en cogne. THE IMP RULES!

 

C'est plutot rigolo, ne se prend pas au séreux et voit la bad girl prendre le dessus sur tout le reste. Cool!

 

Pour le reste:

 

* un superbe acident de voiture, très spectaculaire

* Brinke et Michelle se font (interminablement, aussi) frapper le cul à coup de batte

* elles se font asperger de creme fouettée

* elles se douchent

* un visage trempé dans de l'huile bouillante (maquillage tartiné àla va vite

* deux décapitations (dont une tête servant de boule de bowling )

 

des éclairages vraiment bien étudiés et un soin apporté au cadre, aux effets de profondeur, inhabituel (et inexistant chez Wynorski ou fred Olen ray, par exemple).

 

un rythme sympa dès l'arrivée dans le bowling, où ça n'arrete pas.

 

bref, un très bon compagnon de route à ASSAULT OF THE KILLER BIMBOS ou encore CANNIBAL WOMEN IN THE AVOCADO JUNGLE OF DEATH.

 

le DVD est de qualité médiocre. manquant de contraste mais le master ne devait pas etre d'une qualité sublime (il me semble qu'il s'agit de 16 mm). Bref, c'est parfois trop sombre.

 

Floppée de bandes annonces, chapitrage, bio de DDC, Stevens et Quigley.

 

Pour les plus malins :

 

*on y découvre que la manager de production n'est autre qu'Ellen Cabot. DDC en fera un de ses nombreux pseudos par la suite.

 

* Le responsable du casting est Anthony Barnao, qui fut responsable du casting chez Empire pouis chez Full Moon pour Charles Band

 

* JE VEUX LA MUSIQUE ET LES CHANSONS DU FIIIIIIIIIILM

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

En voyant ce thread resurgir, je me suis dit "tiens, ça fait des siècles que ma VHS prend la poussière, aujourd'hui je vais lui faire honneur".

Et bien y a pas à dire : c'est pas du léger !

Merci à la VF forcément gratinée, les doubleuses ont du se marrer à faire les cris des deux filles qui se font fesser pendant 12 minutes à coups de battes.

Un gros regret: Linnea Quigley n'enlève même pas la haut, ce qui est franchement irritant parce que il faut bien l'admettre, je n'atendais que ça

C'est timidement gore, grassement drôle, franchement stupide et tout de même un peu chiant magré sa courte durée.

La VHS Antares et Traveling présente une image très sombre qui ne rendent pas justice (?!?) aux maquillages, c'est domage.

L'introduction du concierge du bowling est absolument effarante, on se demande si quelqu'un à zappé lors de sa première apparition!

 

Et nottons aussi que le personnage de Linnea Quigley voit son nom changer de Spider en Mutant dans la VF

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...
 Share

×
×
  • Create New...