Jump to content

L'ange - Patrick Bokanowski - 1982


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Du cinéma experimental pur jus, vous serez prévenu.

Pas de fil rouge, pas de trame, pas de scénario : des sons, des images, qui vous heurtent dans des corridors sans fins, mal éclairés. Un homme frappe une poupée avec son épée, une servante fait tomber une cruche, un homme prend son bain...

 

J'avais entendu parler vaguement du travail de Bokanowski et c'est en effet TRÈS TRÈS experimental : on retrouve cet aspect cauchemar éveillé très lynchien poussé à l'extrême (Eraserhead est un monument de limpidité à côté), avec des renvois visuels plus qu'évidents à Vermeer, Bosch, Escher ou Spilliaert.

C'est parfois hypnotique, parfois un peu foutage de gueule (les gestes semblent répétés à l'infini), franchement fascinant. Ce que je regrette c'est que malgré tout, Bokanowski parle plus à l'inconscient (on devine les formes, on se prend de vertiges, on s'interroge, on frémi, on soupire) qu'au coeur. Tous ces violons stridents, ces visages déformés...on a tendance un peu à lâcher prise. Mais je crois qu'en fait les films d'animations de Youri Norstein me mettent bien plus mal à l'aise.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...