Jump to content

Homicide - David Mamet (1991)


Ben
 Share

Recommended Posts

 

YRrVHErtFo4

 

 

Un modèle de dialogues Mametien. Le bonhomme est connu pour ses dialogues très réalistes et parfois assez crus, on dit même qu'il travaille énormément leur "musicalité" et fait répéter ses acteurs au son d'un métronome. Le film s'ouvre pourtant sur une scène sans dialogues d'un SWAT faisant péter une porte, qui capte direct l'attention: précise, tendue, elle plonge immédiatement dans l'ambiance. S'ensuit la classique scène d'engueulade entre les officiels et les flics, et là c'est parti. Des échanges forts, captivants, un débit effréné, qui accompagnent la réalisation dynamique de Mamet qui nous trimbale d'un lieu à un autre de l'enquête sans baisser de pied un instant, et avec une grande fluidité. Cette fluidité doit vraiment beaucoup aux dialogues: ils sont le fil conducteur par lequel on se laisse porter, entrainer, pour suivre les protagonistes.

Lorsque le film change légèrement de ton vers la moitié du métrage, il reprend enfin son souffle et on s'aperçoit que 45 minutes sont passées en un clin d'oeil.

Si la première partie est plutôt procédurière, la seconde est plus personnelle, avec un questionnement du héros sur lui-même (d'où le double sens du titre: homicide / home-icide). Logique donc que le film se calme, adopte un tempo plus lent, que la réalisation se fasse plus discète et que les dialogues soient moins présents. Dans cette partie, des éléments qui manquent peut être un tout petit peu de finesses dans la façon dont ils sont amenés, mais rien de bien méchant.

 

William H. Macy porte la moustache, sûrement pas de façon ironique car William H. Macy n'est pas un trouduc, joue un petit nerveux qu'il faut pas emmerder, et...on y croit grave!

Link to comment
Share on other sites

j'ai du mal avec ce mamet alors que j'aime beaucoup les films du bonhomme. Je le préfère dans les intrigues à tiroirs comme engrenages braquages ou même spartan. Ce film me fait plus penser à une étude de caractères qu'à un polar.Et je préfère joe mantegna en fripouille charismatique qu'en flic introverti.

Le film existe chez criterion et chez cdiscount

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...