Jump to content

Love & Mercy (Bill Polhad - 2014)


Nice Panda

Recommended Posts

 

Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.

 

 

Premier long-métrage de Bill Polhad, jusqu'ici producteur spécialisé dans les comédies légères (Brokeback Mountain, Into the Wild, 12 Years a slave), Love & Mercy a pour principal mérite d'éviter l'écueil de la biographie compassée.

 

Surtout grâce à un script (rédigé par l'auteur du I'm not there de Todd Haynes, ceci expliquant certainement cela) qui mélange les époques et permet de dépasser la chronologie plan-plan - généralement de mise en pareil cas - pour épouser un point de vue fragmentée et presque impressionniste.

 

En ressort un film dont la modestie même touche au coeur et dont l'apparente simplicité finit (pour peu qu'on soit un minimum sensible aux mélodies célestes de Wilson) par révéler quelque chose de pur et émouvant.

 

Je ne suis, semble-t-il, pas le seul à avoir été ainsi touché à voir tous les spectateurs qui sont restés pendant le générique durant lequel le vrai Brian Wilson interprète, en concert, le morceau-titre dans une version à donner le frisson...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

L'un des meilleurs biopic réalisé, je n'y connaissais rien de l'histoire de Wilson et c'est passé comme une lettre à la poste. Le parti pris des deux époques/deux acteurs aurait pu être bancal mais c'est la force du film. Les scènes entre Cusack et Banks sont magnifiquement interprétées, et Giamatti même si on le voit que très peu fait froid dans le dos.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...