Jump to content

E Tanta Paura - Paolo Cavara (1976)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

DVD Z2 Italien sorti chez Raro Video

 

 

1.85:1 mais pas de transfert 16/9

 

Version italienne avec st anglais et version anglaise (seuls Eli wallach et Tom Skeritt ont tourné en langue anglaise, la quasi totalité du casting, Corinne Clery comprise, ont tourné en italien).

 

filmo et bio de Paolo cavara en bonus

 

L'inspecteur joué par Michel Placido enquete sur une série de meurtres apparemment non liés (étranglement, immolation...) mais dont on retrouve sur place des images de fables tirées d'un bouquin d'un auteur allemand. Chemin faisant, les meurtres semblent liés à une affaire remontant cinq ans auparavant, où la mort d'une jeune prostituée lors d'une étrange réunion d'un cercle d'amoureux des animaux semble être le détonateur.

 

le plus intéressant à mon goût :

 

*le scénario co-ecrit par Bernardino Zapponi (Profondo Rosso) et Paolo Cavara mélant en effet adroitement une trame qui s'apparente au giallo pour la meler à la mode du poliziesco qui était en pleine mode en 1976. Mais pour en prendre le total contre-pied. Alors que les personnages joués par Maurizio Merli, Tomas Milian & consorts se vautraient dans la justice expéditive à deux lires et faisaient le jeu d'une droite réactionnaire, c'est exactement l'inverse qui se produit ici.

 

*le contrepoint social et politique. Sans foncer dans un discours primaire, mais toujours nourri de l'image négative du vice qui se niche dans les hautes sphères de la société italienne, se repaissant du prolétariat asservi. Une certaine liberté de ton, une franchise du propos tenu par le persoannge de Michele Placido, colérique et naïf en même temps, et surtout libertin à ses heures. Un héros multifacette très loin des polizieschi à vision très dichotomique.

 

* la mise en scène de Paolo Cavara. c'est magnifique! un soin véritable apporté aux décors, le cadre, les perspectives lors de plans fixes... a cent coudées au dessus de n'importe quel giallo/polizesco de série de ces années 70. Un vrai soin apporté au visuel de l'entreprise.

 

*les acteurs, étonnants de naturels. Par contre, on se demande ce que fout Tom Skeritt dans le film. il est présent trois scènes et ne sert à rien du tout!

 

On remarquera que le fait de laisser un élément de reconnaissance sur le lieu des meurtres n'est certes pas un élément nouveau (on retrouve ce phénomène sur 7 Orchidee macchiate di Rosso de Lenzi en 71 ou encore Una Libélula para cada muerto de Leon Klimovski en 74). Mais le fait de laisser un élément repris d'un livre de fables/contes a été repris par Argento dans son Non Ho Sonno.

 

En tous cas, fourmillant de détails, je vais essayer de le revoir rapidement car c'est pour moi une sacrée découverte dans la film de Cavara! En tous les cas bien meilleur que sa Tarentule au ventre noir dont j'ai été très déçu.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Etonnant en effet. Bien que débutant sur des bases similaires a celles du giallo cinématographique, Cavara se distingue de la majorité de ses collègues réalisteurs du genre. Il se détourne du versant fétichiste et sexualisé pour orienter son film vers des considérations politiques.

 

A ce titre, la partie du scénario qui concerne le personnage joué par Eli Wallach et est probablement la plus originale vis à vis du genre de départ. Je rejoins tout à fait SWS sur le fait que E Tanta Paura dénonce une certaine tentation sécuritaire, celle-ci étant entre autres vehiculée par un certain nombre de poliziesco.

En revanche, je trouve que sur la forme autant que sur le scénario, Cavara reste à bonne distance des Merliseries et Cie.

 

D'accord aussi avec SWS sur la mise en scène et les personnages.

 

On notera que l'affiche visible au-dessus est dessinée par le très regretté Guido Crepax.

Link to comment
Share on other sites

rapellant une terrible fable de Pierino Porcospino, auteur connu pour la cruauté de ses contes.

Pierino Porcospino est le nom (dans la traduction italienne) d'un personnage inventé par Heinrich Hoffmann.

 

Pierino porcospino

 

(Struwwelpeter), personaggio inventato dallo psichiatra-scrittore Heinrich Hoffmann (Francoforte sul Meno 1809-1894), autore di numerose storie per l'infanzia che illustrava lui stesso. Struwwelpeter (1845), avventure di un ragazzo disobbediente che non vuole né mangiare, né lavarsi, né lasciarsi tagliare unghie e capelli, ebbe un'immensa fortuna anche fuori d'Europa e fu più volte imitato e tradotto.

http://itletteratura.com/letteratura/Pierino%20porcospino-3948.html

 

 

Sinon tu spoiles quand même un peu brutalement, non ?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...