Jump to content

Zaïna, cavalière de l'Atlas - Bourlem Guerdjou (2005)


Fabrice
 Share

Recommended Posts

 

A la mort de sa mère, Zaïna refuse de suivre le riche Omar, qu'elle juge responsable du drame. Elle choisit de s'enfuir avec son père Mustapha, qui doit mener des pur-sang à la grande course de chevaux de Marrakech.

 

Un bien joli film que voilà, entre le western Garbit et le conte des 1001 Nuits. Il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'originalité dans l'histoire, ce n'est que du très classique. Un peu de mélo, un peu d'action, de beaux paysages et pas mal d'émotion. Le metteur en scène choisit d'éviter l'esbrouffe, les effets lacrymaux faciles et les dialogues trop longs, préférant s'appuyer sur l'aridité des montagnes de l'Atlas et les jeux de regard de ses personnages. Tant mieux.

Parmi les acteurs Sami Bouajila est vraiment époustouflant dans son rôle de cavalier dont l'apparente dureté cache une grande fragilitéé, et Simon Abkarian campe Omar (et oui, malheureusement on aura droit au fameux "Omar l'a tuée" ...) avec une belle prestance. Zéro pour Michel-Favory-de-la-Comédie-Française, qui joue l'oncle d'Omar, et qui se ridiculise en 4 lignes de dialogues qu'il déclame comme s'il était dans une adaptation de Molière.

 

A part ça c'est du bon, une belle histoire universelle racontée sans cynisme mais qui nous épargne les effets Kleenex.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...