Jump to content

The Double D avenger de William Winckler (2001)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

"The Double D avenger"

 

 

 

 

Après avoir sucé goulument le crockozilla, un mystérieux fruit en forme de bananne, Chastity, propriétaire d'un pub très populaire, acquiert des superpouvoir dont elle aura bientôt à ce servir !

 

Un des Z les plus pourris que j'ai jamais vu !

 

Remplis d'ex égéries de Russ Meyers (ce qui nous vaut d'ailleurs environ une private joke vaseuses toute les 10 secondes !) aujourd'hui assez, heu, frippée, le film carbure à la débilité comme rarement.

 

Enfin, si vous aimez les vieilles aux gros seins qui jouent super mal, Wonder woman (dont le film pompe allégrement le thème), l'humour au ras des paquerettes et les dues aux gode miché, ce film est pour vous !

 

 

D'ailleurs, je vends mon DVD Z2. 10 euros avec le sourire !

Link to comment
Share on other sites

Ouai, Raven De la Croix n'est pas trop mal conservé, ce qui est malheureusement loin d'être le cas de Kitten Natividad, presque aussi ridé que sharone stone !

 

Brrrr, suffit de mater les boulards qu'elle a tourné à 50 ans, ça fout les jetons.

Je parle des pornos de Kitten, hein, pas de Basic Instinct 2 !

Link to comment
Share on other sites

C'est clair que le film n'est pas un chef d'oeuvre, mais ça reste sympa si on parvient à passer le générique d'ouverture

 

Il faut voir le film aussi comme quelque chose de gentiment engagé. Alors certes, ça ne transpire pas, mais il se trouve que Kitten Natividad, qui était déjà bien fournie naturellement, a subit de nombreuses opérations d'implants mammaires imposées par son mari, à savoir Russ Mayer himself - qui n'était semble-t-il jamais rassasié. A force d'opérations et de coups de bistouris, Kitten s'est choppé deux cancers du seins et a subit une ablation de ses glandes mammaires. Du coup, Meyer ne voulait plus d'elle, elle s'enfonça dans la dépression, et ce fut une traversée du désert pour la pauvre.... qui tente de faire passer un message en trouvant un remède au cancer du sein dans DOUBLE D AVENGER....

Voila pour le background, peu connu, mais toujours intéressant.

 

Ceci dit, le nouveau film de William Winkler, FRANKENSTEIN VS THE CREATURE FROM BLOOD COVE est un film franchement chouette, un hommage sincère et réjouissant aux films d'horreur des années 30 et 40, avec un peu de fesse, un caméo de Raven DeLaCroix, un de Lloyd Kaufman, un autre de Ron Jeremy (les deux se croisant via des raccords foireux) un autre de je ne sais plus qui. C'est drôle, frais, sincère et jamais chiant contrairement à DOUBLE D AVENGER qui ne cesse de se répéter... Et la musique est cette fois-ci supportable.

Link to comment
Share on other sites

C'est clair que le film n'est pas un chef d'oeuvre, mais ça reste sympa si on parvient à passer le générique d'ouverture

Ah, m'en parle pas, le truc vraiment interminable. Le générique minable super long, c'est une technique classique des films a petit budget. Mine de rien, sur 1H20, t'as parfois au moins 5 minutes de générique au début !

 

Le pire, je crois que c'est pour un des Witchouse.

 

Il faut voir le film aussi comme quelque chose de gentiment engagé. Alors certes, ça ne transpire pas, mais il se trouve que Kitten Natividad, qui était déjà bien fournie naturellement, a subit de nombreuses opérations d'implants mammaires imposées par son mari, à savoir Russ Mayer himself - qui n'était semble-t-il jamais rassasié. A force d'opérations et de coups de bistouris, Kitten s'est choppé deux cancers du seins et a subit une ablation de ses glandes mammaires. Du coup, Meyer ne voulait plus d'elle, elle s'enfonça dans la dépression, et ce fut une traversée du désert pour la pauvre.... qui tente de faire passer un message en trouvant un remède au cancer du sein dans DOUBLE D AVENGER....

Voila pour le background, peu connu, mais toujours intéressant.

Ah, OK. ça me semblait bizarre en effet que le film parle du cancer du sein. Cette situation tranchait radicalement avec les blagues débiles dont le film est bourrré.

 

Donc, en gros, Russ Meyer, c'était un enculé !

Link to comment
Share on other sites

Donc, en gros, Russ Meyer, c'était un enculé !

 

non, c'était un obsédé....

 

le monsieur a bien mal fini sa vie: malade lui aussi, manipulé, drogué par sa dernière femme qui n'en voulait qu'à son pognon.... ne lui jetons pas la pierre... ou alors une petite, car il a quand même fait beaucoup pour le cinéma

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...