Jump to content

Wassup rockers - Larry Clark - 2006


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • 1 year later...
  • 1 year later...

coming soon at nicola's

 

q3D4jYSQW2s

 

Ten years after Kids, Larry Clark tackles the controversial subject of teens and race in LA, aiming his lens on an unlikely crew of Latino skate punk kids from the ghetto neighborhood of South Central who just want to be themselves. When Jonathan, Kico, Eddie, Spermball, Porky, Louie and Carlos take an impromptu skating trip to Beverly Hills one day, they get into trouble with the cops, enjoy sexual encounters with rich white girls, and face off against hostile boyfriends and suspicious neighbors. It takes all of their strength and cunning to make their way back home to the (relative) safety of South Central. Overflowing with tenderness and sly humor, Wassup Rockers is another bold vision of youth under fire from the incomparable Larry Clark.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'ai trouvé que le film était un cran au-dessus de KEN PARK finalement.

Ici pas d'explosion de zizis ou d'enchainement de situations misérabilistes, mais un peu de vie quand même... il reste une tentation des corps adolescents, des p'tites culottes pas nettes, mais la caméra remonte vite la braguette. C'est pas plus mal.

Là ou le bas blesse c'est que dans la peinture de ces minorités entre elles, le parti pris est toujours aussi simpliste. Sa troupe de p'tits lascards qui se retrouvent broyés que ce soit dans leur propre quartier ou à Beverly Hills est dépeinte comme de véritables bisounours sur skate, victime des noirs (forcêment le héros s'habille pas ample), des policiers (forcêment le héros est latino), des pédés de la haute (forcêment le héros est trop mignon), des bourgeoises (forcêment la bourgeoise est une S...)liste non exhaustive. A partir du moment ou ils mettent un pied en dehors de leur ghetto, ils sont victimes. Et on ne peut qu'abdiquer devant le constat. Ils sont tous trop mignons, trop gentils... c'est pas juste! CA-Li-ME-RO.

Y a sans doute une forme de vérité là-dedans, mais la manière de retranscrire la chose aboutie à une oeuvrette caricaturale, au parfum de manichéisme trop prononcé. De la sociologie pour les nuls.

Reste que le film est plutôt bien foutu, bien filmé, équilibré dans sa démonstration ahem... Larry Clarkienne.

M'enfin c'est normal que le film soit pas si mal, il est co-produit par Sharon Stone.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Beaucoup aimé pour ma part...me souviens qu'on était que 2 dans la salle aussi je me demande si on aime mieux les films seul dans une grande salle mais là n'est pas la question..en effet, je me souviens avoir vu un film génial avec des baskets aux pieds et un film ennuyeux à mourir avec ces mêmes chaussures comme quoi...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...