Jump to content

Passi di danza su una lama di rasoio de Maurizio Pradeaux


Stéphane

Recommended Posts

ou

Director: Maurizio Pradeaux

Actors: George Martin , Simon Andreu , Susan Scott , Robert Hoffman , Anuska Borova , Serafino Profumo ,

Studio: X-Rated / X- Neues Kontrastprogramm

Rating: 18

Year: 1972

Audio: English, German

16x9 Anamorphic: Y

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas d'accord. Eric, tu n'aimes pas Pradeaux, c'est un fait pas assez trash pour toi, visiblement!

 

ceci dit, le film a toujours été disponible en version pan & scan et je pense qu'on ne peut vraiment être à même de juger un film (qui plus est un giallo en Scope) que sur une vision en bon format.

 

Ceci dit, sur lacopîe que j'ai vue (Version française québécoise sous le titre Chasses croisés sur une lame de rasoir), j'ai plutot bien accroché au film. Pradeaux se veut ouvertement plus fun qu'exploitatif. il y a certaines scènes très droles (dont une ou Susan Scott se retient de pisser alors qu'ils sont en pleine exploration de l'atelier de danse en pleine nuit ), mais le film tient debout, en tous cas beaucoup mieux que d'autres conneries comme Nude per l'assassiino ou encore Il vizio ha le calze nere.

 

Comme le dit eric, c'est ouvertement inspiré de dario Argento et ses thèmes de prédilections (l'oeil & ses distorsions)...mais le fait de situer l'action dans unatelier de danse préfigure un chouia Suspiria (du moins c'est ce que j'avais pensé lorsque j'avais vu le film à l'époque!). La photographie était assez chouette, très lumineuse, peu baroque (ce qui contrebalancait un peu le style de l'époque) et je me souvien aussi d'une scène avec un mannequin plutot efficace.

 

Je suis très content de la sortie du DVD pour enfin voir le film dans son format d'origine! Et je reviendrai dessus dès la vision effectuée pour rendre justice à Maurizio Pradeaux, un excellent faiseur!

Link to comment
Share on other sites

Il existerait un DVD japonais avec une séquence inédite : Robert Hoffman, pris d'une soudaine trisse, se vide les entrailles dans la bouche grande ouverte de Susan Scott. Celle-ci, d'abord écoeurée, fait la moue ; puis, jugeant le brouet somme toute gouleyant, elle s'exclame : "Pas mauvais, finalement !", avant de lâcher un sublime rot des familles. Scène hélas, trois fois hélas même, absente de la K7 UVP.

Link to comment
Share on other sites

  • 18 years later...

Oui bon c'est très moyen tout ça. Un giallo routinier, un peu mollasson et pas très bien réalisé. Pas dingue non plus la BO avec son thème au piano très casse-couilles et claydermanesque ! :D

 

Reste quelques égorgements au rasoir relativement efficaces, pas mal de nudité, un peu d'humour (amplifié par une VF bien gratinée) et le plaisir de retrouver la belle Susan Scott et ce brave Simon Andreu.

Sinon les motivations du tueur sont ridicules mais au moins j'ai bien ri ! :lol:

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...