Jump to content

La Nuit du Risque - Sergio Gobbi (1986)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

Je suis surpris... j'étais persuadé d'avoir vu un fil sur ce film içi-même... et pas moyen de remettre la main dessus.

 

 

Donc voilà, 21 ans après les faits, j'ai vu ce délit de Sergio Gobbi hier soir pour la première fois... et dire que je me rappellais de la sortie de ce truc et d'avoir vu la bande-annonce fracassante au ciné. Sans aller jusqu'à dire que j'étais pressé de le voir, il m'intriguait néanmoins... surtout que j'avais déjà été captivé par "le jeu" de Stéphane Ferrara dans MON BEL AMOUR MA DECHIRURE de José Pinheiro et qu'il me tardait de jouer les prolongations. Dans LA NUIT DU RISQUE, il est habillé par Claude Montana, et ca lui va bien.

LA NUIT DU RISQUE, c'est une sorte de FUGITIF à la sauce NETWORK matiné de ROCKY qui semble chapauté par l'équipe technique de MON CURE CHEZ LES THAILANDAISES.

 

C'est un festival de surprises, en ce sens on peut dire qu'on ne s'ennuie pas sur les 1h20 de metrage qui fait la part belle aux campagnes du RPR (Pasqua inside), aux jogging fluo (aaaaaaaaaah Christiane Jean habillée Angelo Tarlazzi), aux placements produits les plus flashouille plastoc 80's (le fils de Christiane Jean s'amuse avec Maxx le robot télécommandé que tous les mômes voulaient à Noël 86), sans parler de guest stars incroyables comme Ariane du "Club Dorothée" mais aussi Dick Rivers himself, et la pauvre Jacqueline Huet sur le point de mettre fin à ses jours.

LA NUIT DU RISQUE c'est aussi Paris by night 80's (pas trop branchouille quand même, ils n'ont pas eu accès au "Palace" et ont du se reporter sur le "Club François-Patrice St Hilaire" ou l'on savait faire la Nouba toutefois), les rencontres de la nuit, le danger du risque, l'urgence de la violence. Gobbi cite tour à tour Scorsese, Leone, Gilles Béhat.

L'apogée sur les toits de Paris, tout en lyrisme et ralenti (Christiane Jean dépassée par ses épaulettes Angelo Tarlazzi) vous arrachera le coeur pour sa poésie ivre de liberté.

Pour du Z c'est du maxi Z. Chié d'oeuvre!

Inédit en DVD, et c'est un scandale.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Le meilleur film politique de tous les temps.

 

Au fait, je me demande quelle a été la part exacte du RPR dans la production du film ? J'avais lu dans la presse de l'époque que ça avait été carrément produit par le RPR, mais à mon avis c'était plutôt des membres bien particuliers du parti qui y avaient été mêlés (Chirac est réputé avoir bon goût en matière de cinoche, je me demande quelle tête il a fait). Je crois qu'une part du financement (?) a été assurée par Robert-André Vivien, qui est le plus présent dans le film. Et puis, si Jacques Toubon a carrément un rôle dialogué, c'est que le RPR avait des rapports relativements proches avec la production.

 

En tout cas, moi j'habite à cinq minutes à pied de l'avenue Robert André-Vivien, et l'émotion m'étreint à chaque fois que je vois la plaque.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Putain c'etait hardcore

En fait nico tu as parfaitement résumé le film (et tu m'as bien fait hurler de rire au passage)

 

C'est un peu l'apologie du RPR nan parfois ?

 

Bref on comprend pas toujours ce qu'il se passe, des placements produit en veut tu en voila (ASPRO 500) et effectivement David tu avais raison, c'etait bien Ariane qu'on voyait dans le film (nico confirme)

 

Bon ca c'est vu ... NEXT !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 10 years later...
 Share

×
×
  • Create New...