Jump to content

The Strange Saga of Hiroshi the Freeloading Sex Machine 2005


Steve

Recommended Posts

Un film de Yûji Tajiri

 

 

This comedic Pink film (Japanese softcore) is filled with wild, athletic sex and absurd slapstick. It tells the story of a freeloading slacker who moves in with his very limber, single-mom girlfriend only to have duel it out with her jealous ex in a fierce bout of cricket wrestling.

 

Un pinku d'une heure mais dans ce cas, dynamique. Le titre est assez trompeur, le ton du film est tout à fait innocent. C'est drôle, frais et mignon tout plein. Le Amélie Poulain du soft-porn japonais Pour ne rien gacher, Mutsuo Yoshioka est craquante à souhait.

Link to comment
Share on other sites

Je suis un peu plus mitigé pour ma part....

Le film reste plaisant à regarder, il y a plein d'éléments sympathiques, mais c'est tout de même un petit peu longuet, et pour un film d'une heure, c'est en principe pas très bon signe.

 

 

Mon petit commentaire:

 

Voici un pinku sans prétention, un peu léger, involontairement innocent et un peu vain, l'occasion de passer une bonne heure polissonne sans se prendre la tête en compagnie d'Hiraku, une jeune maman célibataire qui fait la rencontre de Hiroshi (Mutsuo Yoshioka, THE GLAMOROUS LIFE OF SACHIKO HANAI), un mec qui assure apparemment super bien au pieu puisque la fougue de ses coups de rein vont jusqu'à provoquer des tremblements de terre ! Le problème est qu'Hiroshi n'est pas seulement un obsédé du cul, c'est aussi un obsédé des matchs de sumo pratiqués par des cafards, et il passe son temps à parier et à gaspiller son fric dans cette occupation futile plutôt que de s'occuper du fils de sa gonzesse. Fils dont le père a déjà foutu sa vie en l'air pour la même raison.

C'est une tranche de vie que nous offre SEX MACHINE, et non pas une version XXX de TETSUO, comme on pouvait l'espérer. Haruko ne sait pas trop où donner de la tête et s'envoie en l'air avec Hiroshi car elle l'aime bien, mais aussi avec Anzai, le champion des cafards sumo, parce qu'il pourrait lui assurer un certain confort financier à elle et à son fils. On nage en pleine tragi-comédie érotique dont l'ensemble s'avère purement anecdotique, malgré les tentatives de son auteur d'y injecter un souffle de folie poétique, notamment avec l'utilisation d'accélérés comiques lors des coïts torrides ou avec un bullet time inédit suivant une giclée de sperme en direction du visage d'une fille qui n'en demandait pas tant ! Le final est un peu foufou et mignon tout plein, à tel point que si on enlevait les scènes de cul, le film pourrait très bien être montré à toute la famille... mais ne durerait plus qu'une demi-heure.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...