Jump to content

Dark Waters - Mariano Baino - 1993


Jeremie

Recommended Posts

 

Découvert il y a plus d'un an grâce à la splendide édition de No Shame : et ça fait toujours rudement plaisir de voir de "grand petit film" comme celui-ci se manger l'édition spéciale qu'il mérite amplement

 

A ce titre, il suffit de voir les premiers courts de Baino pour se dire qu'on a un nouveau talent sur les bras : un ado enfermé dans la caisse de ses rêves dans le premier, et une course-poursuite glauquasse rappellant fortement Clive Barker pour le second.

 

Pour un premier long, Dark Waters en impose vachement quand même : il a beau être traversé de personnages limite désincarnés, il y a là la découverte d'un univers onirique qui a la saveur des cauchemars les plus planants. L'influence des maîtres italiens est perceptible, mais ne dévore jamais les ambitions de Baino...

Le scénario faussement tordu n'est pas plus passionnant que ça(encore le coup du "retour à la source traumatique qui fait ressurgir des secrets pas beaux") mais qu'importe, Dark Waters est sans aucun doute l'un des plus beaux film de genre des 90's. La faiblesse du budget ne se ressent jamais, si ce n'est lors des apparitions d'un gloumoute vers la fin, assez furtif de toutes façons.

 

Dark Waters subjugue d'autant plus qu'il est la meilleure adaptation de Lovecraft à l'écran...sans pour autant l'adapter officiellement. Même chanson que pour In the mouth of madness en quelque sorte...

 

Tous les projets de Baino tomberont à l'eau (il avait prévu l'adaption de Rituels de chair ), mais il pondera tout de même un autre court...hélas plus pantouflard que ses précédentes oeuvres.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Je l'ai pas revu (je préfère garder le souvenir de ma première vision, avec ce côté cauchemar éveillé) mais j'ai envie de remonter le topic inutilement quand même

 

 

L'édition limitée (encore trouvable) qui aime en faire trop (de place) et qui fait un peu plus regretter les efforts de No Shame

 

 

Link to comment
Share on other sites

L'édition limitée (encore trouvable) qui aime en faire trop (de place) et qui fait un peu plus regretter les efforts de No Shame

J'ai, et c'est vrai que c'est joli comme tout, mais un peu encombrant. L'edition est par contre tres fournie, et ca c'est plutot cool.

Quand au film, je le trouve un peu lent (chiant ? non, lanscinant) mais esthetiquement tres reussi, avec une belle ambiance lovecraftienne rare a l'ecran.

 

Tres bonne remontee de topic !!

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...