Jump to content

Metal hurlant - 1980 - Gerald Potterton


Jeremie

Recommended Posts

 

L'affiche de Corben

Classique du DA pour ado et adultes qui doit forcément tout aux petits frenchies de Metal hurlant

 

Tout comme les Bakshi, ça reste un spectacle audacieux et gonflé (les nippon ont dû prendre des notes) mais ça a pris un beau coup dans le museau

Heavy Metal mixte horreur, science-fiction, comédie et heroic-fantasy, les genres de prédilections du fameux magazine : ça change de ton violent violent, et ça passe pas super bien à la première vision quand même.

Les mésaventures d'un taxi driver auquel Le cinquième élément doit tout, des morts vivants dans un avion, une secrétaire enlevée par des aliens junkies et vicelards, une grande et belle guerrière contre une armée de possédés...outre le taxi driver, j'ai une grande préférence pour Den, gros fantasme de geek bien concon ou un ptit maigrichon est transformé en simili-conan chauve

Le lien entre les histoires est entretenue par le locknaar, entité diabolique et verdâtre traversant les âges et les siècles en causant effroi et catastrophes.

 

Les couleurs pètent, c'est pas toujours très beau, mais on se régale, et la BO dépotent : Blue Oyster cult, Black Sabbath, Trust, Nazareth...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

J'apporte ma contribution à ce topic déjà chargé à mort

 

Les Ricains reprennent l'imagerie mythique du magazine culte des années soixante-dix (le film est produit par Ivan Reitman) avec quelques jolis noms tel que Dan'O'Bannon aux scénarios (en fait, c'est plein de petites histoires basées sur le pouvoir d'une mystérieuse météorite)...et ca donne un mélange sympa et divertissant de belles filles nues aux poitrines opulentes, de martiens débiles (excellent sketch ou un robot s'engueule avec sa nana humaine, qui lui dit en gros "et comment je pourrais le savoir, moi, si, une fois que j'ai le dos tourné, tu forniques pas avec le grille-pain ?") ou féroces (quelques élans gores), de musique épique mélée au hard rock de ces années là (Cheap Trick, Devo, Black Sabbath et plein d'autres).

A noter un épisode très sympa...qu'a totalement plagié le grand Luc Besson !!! 'on y suit donc un chauffeur de taxi du futur qui s'entiche d'une nana bizarre-

 

Du hard rock, des filles nues, et des vaisseaux spatiaux

 

ps: ouais donc je suis bien hétéro

Link to comment
Share on other sites

J'apporte ma contribution à ce topic déjà chargé à mort

 

Les Ricains reprennent l'imagerie mythique du magazine culte des années soixante-dix (le film est produit par Ivan Reitman) avec quelques jolis noms tel que Dan'O'Bannon aux scénarios (en fait, c'est plein de petites histoires basées sur le pouvoir d'une mystérieuse météorite)...et ca donne un mélange sympa et divertissant de belles filles nues aux poitrines opulentes, de martiens débiles (excellent sketch ou un robot s'engueule avec sa nana humaine, qui lui dit en gros "et comment je pourrais le savoir, moi, si, une fois que j'ai le dos tourné, tu forniques pas avec le grille-pain ?") ou féroces (quelques élans gores), de musique épique mélée au hard rock de ces années là (Cheap Trick, Devo, Black Sabbath et plein d'autres).

A noter un épisode très sympa...qu'a totalement plagié le grand Luc Besson !!! 'on y suit donc un chauffeur de taxi du futur qui s'entiche d'une nana bizarre-

 

Du hard rock, des filles nues, et des vaisseaux spatiaux

 

ps: ouais donc je suis bien hétéro

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...