Jump to content

The baby of Mâcon - Peter Greenaway - 1993


Jeremie

Recommended Posts

 

Dans la plus totale obscurité, un chœur pestiféré et décharné vient nous conter l'histoire de Mâcon, petite ville moyenâgeuse subissant les affres de la peste et une vague de stérilité sans précédent. Et pourtant, la femme la plus laide de la région s'apprête à mettre bas...

Tout ceci n'est qu'en fait une pièce de théâtre jouée un parterre de paysans et de souverains, dont le naïf Cosimo de Medicis...

 

Greenaway alterne alors des scènes montrant son récit telle une véritable pièce ou alors plonge directement en son sein : ainsi l'horrible créature donnera naissance à un enfant sublime, que sa fille (sublime Julia Ormond) s'empressera de subtiliser. Elle se met alors à l'Eglise à dos et utilise le chérubin à des fins particulièrement illégales...

 

Un spectacle baroque et sanguinolent (un défonçage intégral à coups de cornes et de sabots ) qui n'a véritablement pas froid aux yeux, ou Greenaway se fait un plaisir de nous perdre entre son histoire fictive et le public du 16ème siècle, qui interagit littéralement avec la pièce. Les longueurs sont courantes et le spectacle se suit avec délectation (et parfois confusion), jusqu'à une conclusion d'une cruauté assez phénoménale. Entre farce grand-guignolesque et tragédie triviale, j'aime beaucoup...

Putain il faut un dvd

 

Link to comment
Share on other sites

Vu en salle. Un choc en son temps. Un film rempli de désespoir qui pleure devant le spectacle de l'humanité, des pleurs de dégoût. D'un rouge flamboyant superbement évocateur. J'aime aussi l'idée du viol collectif, qui se passe hors champ et dont l'impact est encore plus bouleversant.

C'est toujours un peu hermétique, mais suffisamment intelligent pour atteindre la zone grise du spectateur, mais ce Greenaway là titille aussi la fibre émotionnelle par la voie grise, chose rare... mais il demande disponibilité totale.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
×
×
  • Create New...