Jump to content

Le Libertin de Gabriel Aghion (2000)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

Le libertin (2000)

 

 

Une folle journée dans la vie de Denis Diderot, attiré par plusieurs femmes et qui doit cependant écrire l'article "morale" de l'Encyclopédie en quelques heures. Aux prises avec une aventurière, il subit les délices gastronomiques d'une baronne gourmande, lutte contre la censure d'un cardinal et tente de contrôler les assauts de son épouse, de sa fille, d'une chevalière nymphomane, des marquis encyclopédistes et licencieux.

 

Source : Allociné.

 

Une légère éclaircie dans la filmo pourrie de Gabriel Aghion !

 

Un petit film rigolo avec un Vincent Perez déchainné, tout comme le reste du casting (Michel Serrault en évèque intégriste, Arielle Dombasle en Marquise maniaque du cunilungus ou encore Josiane Balasko en gouiffre obsédée sexuelle ! ).

 

Bon, c'est un peu n'importe quoi mais ça reste bon enfant et on peut même admirer Audrey Tatou à poil l'espace d'une scène !

 

Seule fausse note, Fanny Ardent, caution "sérieuse" du film (Un peu comme elle l'était déjà dans "Pédal douce"), mais dont le personnage torturé fait un peu tache dans ce film peuplé de zozos !

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai qu'il est assez jubilatoire ce "libertin" là, ça n'arrête pas pendant 1h30.

Y a un côté résolument paillard assumé qui emporte la sympathie. C'est à la fois lourd et léger, tendre et vachard (avec la religion notamment), et porté par des comédiens qui manifestement s'amusent beaucoup.

Balasko et Dombales tuent tout!

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai qu'il est assez jubilatoire ce "libertin" là, ça n'arrête pas pendant 1h30.

Y a un côté résolument paillard assumé qui emporte la sympathie. C'est à la fois lourd et léger, tendre et vachard (avec la religion notamment), et porté par des comédiens qui manifestement s'amusent beaucoup.

Balasko et Dombales tuent tout!

 

+192 786. La musique de Bruno Coulais, décalée dans ses compos & orchestrations, amuse pas mal aussi. Vive la paillardise à la française, célébrée ici dans toute sa splendeur et avec rythme (et couleurs -arf-)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...