Aller au contenu

tromatoxic

Members
  • Compteur de contenus

    578
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de tromatoxic

  • Rang
    Jess Franco

Converted

  1. Pour l'instant, le meilleur film vu depuis ce début d'année. La Johannsson avec ses kilos en trop et ses petits bourrelets, n'a jamais été aussi moche, mais paradoxalement aussi désirable. LA musique est ce l'on a pu entendre de plus bandant dans le genre depuis la BOF de VALHALLA RISING. Une tuerie absolue qui porte vraiment le film. Une direction artistique sidérante. Comme cela été dit, il est indéniable que l'un des seuls films dont il pourrait se rapprocher est la COMTESSE NOIRE, pas seulement au niveau de l'intrigue, mais encore davantage dans la mélancolie qu'il dégage. Peut-êtr
  2. Vu en Vod sur google play. D'habitude, la VOd ce n'est pas mon truc mais les efforts conjugués pour empêcher la sortie en salles m'ont décidé à débourser les 6,99 €. Plus on me restreint une liberté et plus j'ai envie de l'exercer. Visiblement je vais être l'un des seuls à avoir adoré ici... Je n'ai pas vu les 2H05 passer. Le plus ahurissant du film est sa véritable hargne contre ses personnages. De la réalisation jusqu'aux acteurs, chacun s'y met en se déchaînant. Chaque ligne de dialogue, chaque mimique est travaillée pour faire détester le couple. Depardieu commence lui même dès le pr
  3. Presque tut comme KEROZENE. Au bout d'une heure de film, je me suis véritablement assoupli pendant un bon quart d'heure, ce qui ne m'arrive quasiment jamais en salles. Après les vingt bonnes premières minutes, les enjeux tombent à zéro et on se fait chier, mais alors vraiment très chier, dans ce film totalement transparent Les combats ne sont pas lisibles, la photo est sombre, le charisme du héros proche du néant total. Les incohérences sont légions et le film est carrément même compliqué à comprendre (Les deux bestioles veulent se rejoindre du japon jusqu'au nevada pour se reproduire,
  4. Adoré pour ma part. Un beau portrait de femme, qui pour une fois n'et pas l'éternelle femme de vingt ans en débardeur, mais une marginale plus proche de la quarantaine, qui va sombrer dans une sorte de déchéance d'apparence, même si en réalité elle quitte plus ou moins son enveloppe charnelle pour se transformer en pur esprit. Il faut se certes se taper le début qui est longuet, mais finalement qui permet de mieux installer le passage progressif vers le film trip et ses explosions finales qui donnent la bonne impression de se retrouver au beau milieu d'un film de Ken Russell en pleine form
  5. Vu en salles ce jour. Je ne sais pas si le film marche au box office mais bon on était exactement trois dans la salle... Effectivement, très belle direction artistique et surtout ce qui est appréciable... un film qui prend le temps. C'est lent, zen, posé, lisible. Limite, les deux ou trois scènes d'action font tâche. Gros point faible, le scénar qui repompe tout ce qui s'est fait depuis 50 ans,
  6. Vu au Majestic de Lille hier soir avec 8 autres malheureux égarés dans la salle. Pour ma part j'ai détesté. Effectivement, le film ne mène absolument nulle part. Loin d'être si original qu'on a pu le prétendre, c'est au contraire une énième redite d'un thème très classique notamment depuis LE LOCATAIRE, à savoir celui d'un élément étranger qui débarque dans un environnement a priori inoffensif pour progressivement découvrir que l'entourage n'est pas ce qu'il est et finalement perdre tout pied avec la réalité. Le dernier plan est à ce titre un très bel bel exemple de cliché La photo es
  7. Elle a pris un p'tit coup de vieux quand même... Et puis avec ses grosses lèvres, grosses machoires, grosses dents, elle va vite avoir le syndrome Emmanuelle Béart, et ce, même sans botox.
  8. Si elle pleure je pense que c est juste car
  9. En relisant son interview dans mad, je vois que laugier définit le tall man comme un militant... d'extrême gauche. Faut il en déduire que:
  10. Ma vision de la chute est :
  11. Suis d accord avec meltingman et dpg sur le fait que laugier ait ouvertement pris parti, quoi qu il en dise. En tout cas c est visiblement tous ce qu'on a ressenti... Alors ca peut choquer mais le choix est tellement radical qu'il estomaque. Le pire c'est que j ai vraiment l'impression que ça choque pas grand monde vu notamment les réactions des gens dans la salle qui ont pris uniquement l'aspect polar sans se poser la moindre question de moralité
  12. Vu en salles ce jour et c'est une bonne baffe. Le film était vendu comme un film mystérieux à twist façon Night Shyamalan et c'est en réalité un film beaucoup plus proche de Martyrs à l'arrivée. D'ailleurs je ne suis pas forcément d'accord pour dire que le film est plus soft, car sans vouloir trop en dévoiler, c'est un vrai film de malade, certainement encore plus faf que réac. Alors je comprends que certains trouvent ça nauséabond comme meltingman (respect), mais en ces temps d'aseptisation généralisée, qu'on partage les idées du bonhomme ou non, ça vraiment du bien d'oser voir ça au cinéma
  13. Ok j'ai viré le nom du film copié collé. Tout le monde peut en faire de même dans les post suivants s'il n'est pas trop tard...
  14. Bien vu! En fait c'est vrai que c'est le genre de films sur lequel il vaut mieux en savoir le moins avant la vision et à ce titre un grand merci à l'EF et à MAD qui ont spoilé la scène finale pleine page.
  15. Vu en salles hier. Intéressant mais pas le claquage de beignet attendu. En fait le film fait pas mal penser à 29 palms ou Bellflower, avec une très très longue exposition (au demeurant jamais chiante car les personnages sont tous un peu tordus) et un bref final explosif. Il fait surtout très penser à un autre film dont le nom ci après est caché et dont le scénario est un véritable copier coller ( ). Points positifs: - superbe photo remplie de détails (arc en ciel symétrique qui se dessine derrière les personnages, symétrie de pots de fleurs qui dominent un hôtel, etc...) - le fait d'av
×
×
  • Créer...