Jump to content

Moscow Zero - Luna - 2006


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Tout est dans le titre : ça se passe à Moscou et euh...ben Zéro quoi

 

Son auteur apprécie visiblement les projets un peu hasardeux (genre film de SF avec Maria de Medeiros ou un truc de cul avec Denise Richards qui s'appelle Yo Puta...oui bon en fait ça donne envie ), et ce Moscow Zero, sortit en catimini(minimini) chez nous ne déroge pas à la règle : la jeune réalisatrice conjuge le fantastique espagnol, tout en atmosphère spectrale, et les légendes russes.

 

Un groupe mené par un prêtre s'enfonce ici dans des catacombes maudites, à la recherche d'un chercheur lui aussi paumé dans le labyrinthe, alors infesté de spectres. Là comme ça, c'est bien, mais Moscow Zero se veut en définitive comme l'incarnation du film de couloirs raté à tout point de vue.

Luna (elle se cache en plus la bougresse !) tente de nous faire croire vainement qu'il se passe des choses devant la caméra, que des créatures privées de vie s'agitent comme elles peuvent à la lumière de bougies vacillantes, que des chercheurs cherchent...mais ça ne prend définitivement pas.

Une forme semi-plausible, vaguement séduisante, et au finale d'une fadeur phénoménale : un peu comme un panini vide quoi

 

Photographie froide, surnaturel inoffensif, sans parler d'un casting paresseux (Vincent Spano n'a aucune présence, Val Kilmer a oublié de jouer et Sage Stallone ferait d'aller voir du côté de son père...), une horreur.

 

 

 

La seule chose a sauver c'est Oksana Akinshina, ici faire valoir féminin. Mais qu'est ce qu'on l'aime quand même

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...