Jump to content

Non ma fille tu n'iras pas danser - C.Honoré - 2009


DPG
 Share

Recommended Posts

Bon, j'y suis allé.

 

Je sais pas, Christophe Honoré et moi, on a une relation attirance / répulsion assez spéciale, et qui dure, de films en films. J'aime pas spécialement ses films, mais je vais pratiquement tous les voir, et au final, j'en sors toujours partagé, jamais vraiment conquis, mais avec toujours des ptits trucs ici ou là qui m'ont plu.

 

C'est encore le cas du ptit dernier. J'aime bien Chiara Mastroianni. Elle est très bien dans le film. Autour d'elle, à boire et à manger. Marina Fois m'a pas toujours convaincu, les parents sont bien, le frère est totalement insupportable (Julien Honoré, frère du real, hahaha comme c'est étrange. Pr résumer, un nouveau Louis Garrel en 10 fois plus insupportable). Jean Marc Barr a pris qques années mais il a conservé un certain charme. Garrel est plus sobre que d'habitude, il passe alors que j'ai vraiment du mal en général avec lui.

 

Pr l'histoire, il se passe pas gd chose. On prend des trains, on discute autour d'une table, on prend des bains. Des couples se croisent, font des enfants, se séparent. Ca crie beaucoup, ça a bp de tics un peu énervants du "cinéma d'auteur français", mais pas TROP non plus. Et de tps en tps, l'émotion passe, des idées fonctionnent, on est touché. A un moment, ya un passage hors du temps avec des bretons du moyen age qui dansent, j'ai rien compris.

 

Globalement, j'ai pas regardé ma montre, j'ai pas souffert, je me suis pas ennuyé. J'étais triste en sortant, mais je sais pas si ça vient du film ou si j'étais déjà triste en rentrant. J'irai pt etre pas jusqu'à le conseiller, mais j'en dirais pas de mal. Je ne le reverrais probablement jamais.

 

Link to comment
Share on other sites

Je suis un fan absolu des chansons d'amour. J'ai dormi devant la belle personne jusqu'au plan nichon Lea Seydoux. J'ai bien aimé dans Paris, et pas du tout ma mère (sauf quand Emma de Caunes fait sa dominatrice). Ca dit mon degré d'investissement sur Christophe Honoré.

 

Ce nouveau film est un peu bizarre : dans un conte de Noël, Amalric est désigné comme le mouton noir, le mec affreux, alors qu'il est un peu cynique mais dans l'ensemble ça va. Là, tout le monde veut aider l'héroïne alors qu'elle est affreuse et débile avec tout le monde tout le temps. Jamais vu une hystéro comme ça au ciné. A chacune de ses décisions, on a envie de dire : ????

 

On dirait un roman d'Olivier Adam en fait (qui d'ailleurs est comme Honoré édité aux éditions de l'Olivier, ce qui est pas un hasard puisque l'éditrice responsable de beaucoup des auteurs français est co-créditée au scénario) : un perso principal largué, qui s'enfonce et emmène ses gosses avec.

 

Le film a aucun rythme, aucune progression, l'image est moche.

 

Pour mériter sa place sur zone bis on peut dire qu'on y voit les vieux nibards frippés de Marie-Christine Barreau, Marina fois dans un train en petite culotte avec un ventre de femme enceinte.

 

Et bien sûr Louis Garrel, l'acteur préféré de Peter Wonkley :

 

 

 

Peter Wonkley a dit :

 

QUELLE TETE A CLAQUES !!! JE LUI FOUTRAI DES UPPERCUTS TOUTE LA JOURNEE !!!

 

ET PUIS C'EST QUOI CES COUILLES QUI DESCENDENT JUSQU'A LA RAIE ?????

 

 

La scène bretonne est énorme : je pensais que ça conclurait le film mais même pas. J'ai vraiment souffert, dans l'ensemble.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...