Jump to content

Bottom Feeder - Randy Daudlin (2006)


meltingman
 Share

Recommended Posts

 

Contrairement à ce que son titres pourrait laisser penser, ce Bottom Feeder n'est ni une suite de "Poing de force" ni une réalisation de John Stagliano. A la limite c'est dommage.

 

 

Un multimillionnaire défiguré et paraplégique finance des recherches sur un vaccin permettant la régénération des cellules (pas celles pas du cerveau ça c'est sur). Mais l'homme est fourbe (comme beaucoup de multimillionnaires défigurés et paraplégiques) et envoie des sbires défoncer la tête (donc "Poing de Force 2", non) et tester le produit sur le chercheur qui l'a créé. MALHEUR ! Enfermé dans un sous sol fait de tunnels identiques (si vous voyez ce que je veux dire), le savant se rend compte que sa création marche au-delà de toutes espérances. Mais, parce qu'il en faut bien un, se développe en lui une faim insoutenable qu'il comble en mangeant tout ce qui passe à sa portée, dont un rat, devenant par la même... Un rat-garou... puis un chien-garou, puis un rat-chien-garou, mais avec une seule oreille.

Pendant ce temps, Tom Sizemore (sans ses sex-toys), et ses alcooliques, pénètrent (pas de blagues... pas de blagues...) dans les tunnels pour nettoyer la merde puisqu'ils sont nettoyeurs de merde et que donc ils vont trouver la merde pour la nettoyer.

Je vous le donne en mille, ils tombent nez à nez avec la rat-chien-garou vénère mais pas trop, et une nana qui ressemble à un mélange entre Scully et Jodie Foster, qui joue comme une huitre-garou, et qui n'est autre que la méchante sbire number one.

A partir de ce moment crucial, tout le monde est chargé de courir dans le même tunnel et de faire semblant d'avoir peur du rat-chien-garou qui boite, qui est vouté, et qui a les jambes tellement arquées qu'on dirait un cow-boy qui vient de se faire éclater par le poing de force de John Stagliano.

Le suspense est exhalant, on ne voit aucune des ficelles du scénario venir, pas même le twist final qui fait pshitt parce qu'en même temps j'ouvrais une canette de bière pour me faire un mélange bière-vodka-alcool à 90°, seul remède valable contre cette série Z qui se laisse voir mais qui fait quand même un peu mal au cul, je comprend mieux le titre.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

Ben moi ça m'a bien amusé cette petite série B old school avec des SFX en latex et passablement d'hémoglobine qui éclabousse entre deux lignes de dialogues tout pourris. Il y a ce mutant-garou, un clodo rasta-couër qui pa'le comme ça man, un méchant paraplégique défiguré et son homme de main qui fight le garou au couteau... C'est con et mal foutu, mais terriblement divertissant.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...