Jump to content

Le Justicier de Shanghai - Chang Cheh 1972


Lord Ruthven
 Share

Recommended Posts

 

pif paf pif paf aïe ouch

 

Le Justicier de Shangai, c'est l'histoire d'un traine-misère qui, littéralement, à la force du poignet, deviendra un ambitieux petit caïd local, s'attirant de fait les foudres des autres maîtres de la pègre de Shangai.

 

Curieux film que ce Justicier de Shangai, une sorte de rise and fall kung fu , sorte de pre-Scarface où l'on suit les passages obligés du genre entrecoupé de bourre-pifs...à moins que ce ne soit le contraire. Chang Cheh aux manettes, donc les femmes sont toutes des putes, le héros est une racaille qui passe son temps à se battre (et à être hyper-protecteur avec son pote, huhu) et des combats plutôt rentre dans le lard. Ceux qui trouveront que tout ceci manque de sauvagerie et d''hémoglobine seront rassassiés dans un final de malade mental, où notre truand, visiblement réveillé par un mauvais coup, se met à massacrer tout le monde en hurlant .

 

Bref, je m'attendais à un machin Shaolin et j'ai eu un Tony Montana bridé qui règle ses emmerdes aux poings. C'était cool.

 

 

Il y a une suite, mais je l'ai pas vu.

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas détesté, mais je ne partage pas ton enthousiasme pour autant, je dois dire que j'ai été quelque peu agacé par ces personnages que j'aurai préféré voir foirer leur ascension plutôt que le contraire. Je sais pas, j'ai trouvé tout ce petit monde si antipathique que ça m'a gâché le visionnement.

A noter que le film est initialement sortit sous le titre "La brute, le bonze et le méchant", puis "Le Boxeur de Shantung".

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...