Jump to content

Au nom du fils - Vincent Lannoo - 2012


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Elizabeth est une fervente chrétienne à la vie simple et confortable, partagée entre sa famille et son émission de radio où elle aide les "brebis égarées". Mais en quelques temps, sa vie bascule tragiquement : son mari décède lors d'un soi-disant accident de chasse (dissimulant en réalité un entrainement dans un camp chrétien militariste !) et son fils se suicide sous ses yeux après un alarmant coming-out. Elle découvre par la suite un dossier compromettant, listant tous les prêtres de la région accusés de pédophilie. Excédée, elle s'embarque dans une quête vengeresse...

 

Un sujet à la fois délirant et couillu, bien servi certes, mais aussi le vigilante féminin le plus intéressant depuis A Vif. Bonne réalisation, superbe Astrid Whettnall et du déglingage de prêtre en règle. Lannoo est un peu partagé entre la farce corsée et le vigilante grave, mais l'hybridité sert bien le film à mon avis. Zacharie Chasseriaud, qui avait un rôle assez difficile dans Aux yeux des vivants (c'était lui le blondinet battu par son père) n'a décidément pas beaucoup de chance pour un début de carrière

Je suis un peu plus réservé sur la conclusion, qui se dégonfle pas mal par rapport au reste...mais pour un ptit film comme ça qui sort du lot, je veux bien lui pardonner.

Link to comment
Share on other sites

C'est effectivement très réjouissant, peut-être un petit peu caricatural, mais la frontalité du propos en fait un vrai petit bijou bien sulfureux comme il faut.

Par contre, je n'ai pas de souvenir très précis du dénouement....

Link to comment
Share on other sites

Elizabeth se rend en Italie pour buter le prêtre qu'elle avait hébergé, et elle l'épargne, sous les supplications de son second fils et de la mère du bonhomme. Et le film se termine sur l'image de la montagne envahie par le brouillard. Le gamin dit "Dieu doit être en colère", et la mère dit "non, c'est la nature". Donc bon, un peu obscur tout ça (+ le fait qu'un flashback semble sous-entendre qu'il n'y a jamais eu de relation sexuelle entre le gosse et le prêtre).

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...