Jump to content

Boyhood - Richard Linklater (2014)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

Chaque année, durant 12 ans, le réalisateur Richard Linklater a réuni les mêmes comédiens pour un film unique sur la famille et le temps qui passe. On y suit le jeune Mason de l’âge de six ans jusqu’ à sa majorité, vivant avec sa sœur et sa mère, séparée de son père. Les déménagements, les amis, les rentrées des classes, les premiers émois, les petits riens et les grandes décisions qui rythment sa jeunesse et le préparent à devenir adulte...

 

 

Mais pas claquage de beignet. Sur la fin, ça devient un poil longuet. Un peu plus, et on avait affaire à la version texane de la trilogie de Klapisch. Et puis n'est pas l'ultime film sur la jeunesse tant c'est quand même très orienté Southern States. A part ces petits défauts, le film est un fabuleux voyage à travers les années, avec plein de détails chronologiques et culturels qui parsemment le film. Comme d'hab, Linklater n'est pas un manche avec ses acteurs, mais là, le boulot avec l'acteur principal du film est quand même hors norme il faut avouer. Si vous aimez les films de réal, en particulier la trilogie Before, c'est du même niveau. Du cinéma humain, des dialogues naturels, des performances au desssus du lot de tout le cinoche indé U.S. Un petit bijou à ne pas manquer. Vraiment une drôle d'idée de sortir ça en plein été

 

2egzxG774rg

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Quasi chef d'oeuvre pour ma part. Comme d'hab chez Linklater, jamais de pathos et des perso auquel on croit de la première à la dernière image. J'ai eu un peu peur que le héros soit trop effacé (surtout face à la soeur, qui est assez hilarante), et puis sa silhouette se dessine plus nettement au fur et à mesure du métrage. Et puis voir défiler 12 ans, sans tricherie, comme ça...ça fait quelque chose. En particulier quand on est pratiquement de la même génération que le héros. Et cette dernière scène avec Arquette, putain

Magnifique.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Pareil que les deux gentlemen au-dessus, et pourtant j'avoue que je me préparais un peu à m'emmerder.

 

C'est pas toujours super fin, je trouve qu'on n'évite pas les clichés, mais au final on s'en fout, les personnages sont à la fois bien joués et attachants. Y'a pas d'effets de mise en scène prétentieux, de bullet time ou de pose badass, juste de vrais gens à qui tu t'attaches et du dialogue crédible, ça change et ça fait du bien

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...