Jump to content

La main de Dieu - Paolo Sorrentino - 2022


DPG
 Share

Recommended Posts

Naples dans les années 80. Fabietto Schisa, adolescent mal dans sa peau, vit avec sa famille excentrique et haute en couleurs. Mais son quotidien est soudain bouleversé lorsque Diego Maradona, légende planétaire du football, débarque.

 

Le nouveau Sorrentino, hélas sur Netflix. Bon, j'adore le réal, Diego et Naples, donc je partais conquis d'avance. Au final, j'ai passé un très bon moment, même si le film est différent de ce que je pensais trouver. Déjà, clairement, le côté "Maradona" est vraiment en second plan hein. C'est avant tout l'adolescence d'un jeune napolitain un peu paumé, il aime bien le foot, mais sa vie ne tourne pas autour de ça non plus. On le voit donc face à ses doutes, sa solitude, sa difficulté à trouver sa place dans la société, sa voie comme on dit. Sorrentino a sans doute mis bp de lui ds ce personnage et ça fonctionne, il est très touchant, et va croiser une brochette de personnages hauts en couleurs. Visuellement, Sorrentino n'a pas perdu la main, on a toujours des plans léchés, des ambiances uniques, des persos bigger than life. Mais le film fonctionne aussi ds l'intimisme, le doute, les sentiments. Le cast est parfait, le message intéressant, et les scènes de repas de famille sont formidables ! Bref, un très bon moment, une belle réussite de plus pr le génie italien !

 

4233341.jpg

Link to comment
Share on other sites

J'ai eu vraiment l'impression de voir CINEMA ITALIEN THE MOVIE, ou Italie the movie, bref, vous aurez compris :mrgreen: Entre les scènes d'hystéries devant le foot, le rapport ambigu aux femmes, les réunions de famille tendance monstrueuse parade, l'obsession pour la tante milf... La scène du casting pour Fellini est super :D Quant ça bascule vers le drame, j'avoue avoir bien décroché...et puis bon, encore un Chalumeau-like en perso principal, merci bien.

Bref, toujours plus convaincu que Sorrentino ne fera jamais mieux que sa Grande Bellezza...

Link to comment
Share on other sites

Le 16/01/2022 à 13:30, Jeremie a dit :

Bref, toujours plus convaincu que Sorrentino ne fera jamais mieux que sa Grande Bellezza...

 

Sur ça, je pense un peu comme toi, mais bon, le niveau était tellement haut qu'il est dur de lui en vouloir...

 

Après, peindre l'Italie, il l'a toujours fait, que ça soit Il divo, La grande bellezza, Silvio et les autres... et quelque part, le présent n'étant guère réjouissant, on peut comprendre son souhait de peindre une bulle de nostalgie comme celle de sa jeunesse, sans tomber pr autant ds la caricature des années 80 qui se vautre partout sur nos écrans. J'adorerais par exemple le voir faire un film sur le Cinecitta des années 60, du genre "Quinze jours ailleurs" de Vincente Minnelli, ça pourrait être formidable !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...