Jump to content

Eaux Profondes - Adrian Lyne (2022)


Léo
 Share

Recommended Posts

spacer.png

 

Bon alors personne l'a vu ? Après 20 ans d'absence, Adrian Lyne est ressorti du placard mais personne ne l'attendait vraiment.

Projet datant de 2013, revendu puis enterré, le film va finalement se faire pour un budget de 50 patates. Le petit revival de la romance érotique avec Cinquante nuances et autre 365 Jours n'y est sûrement pas étranger. Mais la pandémie passant par là, le film est repoussé, pour finalement atterrir directement sur les plateformes de SVOD dans une relative indifférence. On peut supposer que les projos-test furent mauvaises, ou les exécutifs déçus...

 

Sans surprise, c'est pas bon du tout. On est sur un drame vaguement érotique chez les nouveaux riches. Madame a le feu aux fesses et s'envoie en l'air tout ce que bouge avec le consentement de Monsieur, qui subit avec un mélange de jalousie et d'excitation. Puis au bout d'une heure parce qu'il faut bien qu'il se passe quelque chose, il y a un twist, une rupture de ton et on bascule maladroitement dans un autre genre.

 

J'arrive pas à trouver ça totalement nul car il y a quelques fulgurances, une jolie photo, quelques beaux plans et surtout Ana de Armas et Ben Affleck forment un beau couple ultra-toxique.

 

Mais il y a trop de problème pour trouver ça un minimum satisfaisant. C'est chiant, long, prétentieux et assez lourdingue. La mise en scène est désespérément statique et le score de Beltrami à chier. Parfois on est même carrément pas loin du nanar avec cette incompréhensible métaphore autour des escargots ou ce final complètement pété. Et tout ce fric pour ça... Je veux bien que les deux têtes d'affiche soient pas données mais quand même...

 

Le pire c'est que j'ai toujours trouvé Lyne médiocre et surcôté. Mais je me rends compte que j'ai vu quasi tous ses films, fasciné par l'ambiance toc bling bling 80's qui s'en dégage. Ici, on reconnaît bien sa patte, mais c'est celle d'un vieux monsieur qui tente de refaire en moins bien ses succès d'antan.

 

Sinon le film a un peu refait parler de lui ces derniers jours. Ana de Armas déclarant a demi-mots dans une interview que c'était de la merde et que Lyne aurait eu un comportement inapproprié envers elle.

 

Edited by Léo
Link to comment
Share on other sites

 

Il y a 6 heures, DPG a dit :

Il y avait déjà eu une première adaptation du bouquin de Patricia Highsmith, en 1981, par Michel Deville, avec Trintignant et Huppert, si jamais tu veux comparer  ;) 

 

Ah ouais ça a l'air un bon cran au-dessus du Lyne :D

 

Merci pour la reco !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...