Jump to content

The big 4 - Timo Tjahjanto - 2022


kevo42
 Share

Recommended Posts

Le réalisateur de Headshot et the night comes for us revient pour Netflix avec une comédie d'action.

Dina est une jeune policière. Elle ne sait pas que son père a élevé 4 orphelins pour devenir des tueurs d'élite, mais qui ne font que des contrats un peu moraux (par exemple tuer des trafiquants d'organe)

Le soir de la cérémonie de remise du diplôme de policier, elle trouve son père mort.

3 ans plus tard, elle découvre l'existence des 4 orphelins (le big four  du titre), et décide de partir à leur recherche. Là beaucoup d'aventure et de gags à base de machette et d'énormes pétards l'attendent.

 

 

 

the_big_4-113249581-large.jpg

 

Drôle de film, très années 80 dans l'esprit, qui mélange comédie d'action et gros film d'action Indonésien. Bizarrement, plus qu'à l'arme fatale, on pense aux comédies grasses chinoises. On a même une scène de trip digné du Jean-Marie Poiré des Anges Gardiens (qui lui-même était d'une certaine manière un hommage aux comédies d'action de Hong-Kong, comme quoi tout revient à sa place).

Malheureusement (ou heureusement) le film fait surtout penser à Grimsby, en moins vulgaire. Les scènes d'action sont pas mal, mais soit je suis désormais insensibilisé à ce type de spectacle, soit les bastons sont moins impressionnantes que d'habitude. Les scènes d'actions sont surtout tournées vers du dézingage de sbire par paquet de 12 au shotgun, façon commando, ce qui est bien mais pas non plus incroyablement dynamique.

 

Et le film dure 2h25, ce qui est beaucoup trop long. Beaucoup trop de comédie débile, beaucoup trop de trucs à la con qui servent à rien.

 

Bref, c'est pas ouf, mais ça passe le temps.

 

 

Edited by kevo42
Link to comment
Share on other sites

En général, je suis assez fan des films de Timo Tjahjanto, et ce depuis son "Macabre", mais avec un bémol pour "May the Devil Take You".

Bref, l'arrivée de ce "Big 4" m'a complètement enjaillé, sauf que son visionnement m'a plongé dans une sorte de dépression tant j'ai trouvé ça navrant de connerie.

Pour sa défense, j'étais dans un mauvais jour, et il n'est pas impossible que mon humeur du moment ait influé sur mon apprciation, mais c'était quand même vachement dur à avaler.

Vu la durée excessive du machin, pas sûr que je lui redonne une chance de sitôt.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...