Jump to content

Dead or Alive: Final - Takeshi Miike (2002)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

En 2346, Yokohama, la belle ville portuaire japonaise, est devenue un véritable cauchemar urbain. Afin de lutter contre la surpopulation, la nouvelle société en place, dirigée par un maire fou, force les citoyens à prendre une drogue qui les rend stériles.

Un petit groupe de résistants cherche malgré tout à renverser le pouvoir. Ils vont être aidés par un réplicant nommé Ryu. Ce dernier va rapidement se retrouver confronté à un officier de police déterminé à mettre un terme aux agissements des révolutionnaires. Jusqu'à ce qu'il découvre que la vie qu'il mène n'est qu'un énorme mensonge...

 

 

Un troisième volet contesté, il est vrai qu'il est bien lent et assez cheap.

Miike veux faire un film futuriste, problème il n'a pas de thune, que faire ...

Tels les Italiens qui tournent dans des carrières pour leur post nuke, Miike part à Hong Kong, applique un filtre jaune et incruste des dirigeables numériques géant dans le ciel.

Au passage il embarque l'équipe de cascadeur de Jackie Chan et essaye tant bien que mal de nous convaincre.

 

Pour moi film indispensable au sein de la trilogie, c'est ce dernier qui permet au deux autres films d'être liée, tout prend un sens (je sais plus comment, mais à la vision ça m'avais marqué)

 

Un final dantesque avec ce robot géant et un passage bien fun ou Sho Aikawa se déplace à toute vitesse)

 

Un film a ne pas voir sans avoir vu les deux autres à mon goût, pas que l'histoire en pâtisse (elle est indépendante des deux autres) mais juste que le film peut paraître bien vain hors de son contexte.

 

La review de Sancho --> http://www.sancho-asia.com/miike/doa_final.php

 

Pour le dvd, pareil que les deux autres.

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Mitigé je suis après la vision de ce 3ème volet.

Et un peu amer aussi de découvrir ce robot phallus dont la présence n'est au final qu'anecdotique. J'aurai tellement voulu le voir péter du méchant dans des scènes de destruction massive, mais non. Il ne fait que naître puis plus rien. Triste.

Pour le reste, le film souffre encore une fois d'une grosse carrence de rythme en son milieu. Certains plans sont inutilement longs, certains dialogues sont inutiles tout court, mais à côté de ça il y a des personnages attachants (et d'autres moins) et un esprit déglingué forcément attachant.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...