Jump to content

Je Vais, Je tire et Je Reviens - Castellari - 1967


Lord Ruthven
 Share

Recommended Posts

Un petit western au ton léger que ce Je Vais, Je Tire et Je Reviens (Any Gun can Play), que l'on pourrait par exemple mettre au même rayon qu'un Sabata avec Lee Van Cleef. Peu de fusillades, plutôt des bagarres potaches mais soignées. Pas de coup de poing sur le sommet du crâne ici, mais des bourre-pifs à n'en plus finir, alors que les méchants traversent les décors.

 

L'introduction donne le ton, alors qu'un chasseur de prime, l'Etranger -George Hilton, impeccable-, descend trois bandits habillés respectivement en Homme Sans Nom, en Django et en Lee Van Cleef. La suite restera dans la tonalité, davantage dans le gentil détournement ou le clin d'oeil amusé -voir le duel final- que dans la parodie pure et dure.

 

Castellari livre ici un western solide et sympathique, bien que d'un style assez quelconque. On ne trouve pas encore ses célèbres ralentis. Le gout des cascades en revanche est bien présent.

Link to comment
Share on other sites

C'est du Castellari donc c'est excellent .

Le film est effectivement léger et tranche avec les aventures traditionnelles des "Hommes sans nom". Néanmoins, le scénario est plus malin qu'à l'accoutumé et réserve de jolies surprises, en particulier lors de son final situé dans les ruines d'une église - si je m'en souviens bien.

Bref, c'est du bon western italien.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...