Jump to content

Fist of legend de Gordon Chan (1994)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

"Fist of legend"

 

 

 

 

En 1937, au début de la guerre sino-japonaise, Chen Zhen (Jet Li), un étudiant chinois, revient de Tokyo, où le racisme est devenu insupportable, pour rejoindre son école d'arts martiaux à Shanghai. Sur place, il apprend que son vieux maître Huo Yuan-jia a trouvé la mort au terme d'un combat truqué contre le directeur d'une école de karaté rivale.

 

Menant son enquête, Chen Zhen découvre que son mentor a en fait été assassiné par Go Fujita (Billy Chow), un militaire japonais, avec la complicité d'un membre de l'école. Aidé du maître d'arts martiaux japonais Fumio Funakoshi (Yasuaki Kurata), de Huo Ting-en (Siu-hou Chin), le fils de Huo Yuan-jia, ainsi que de Mitsuko Yamada (Shinobu Nakayama), sa petite amie japonaise venue le rejoindre, le jeune homme est déterminé à venger l'honneur de son maître.

 

Source : Allociné

 

"Fist of legend", réalisé par gordon Chan, est le remake de "Fist of fury", le célèbre film qui mettait en vedette Bruce Lee.

 

Et c'est surtout un des rares films mettant en vedette Jet Lee dans sa période HK que nous avons pu découvrir au cinéma en ...... 2001 !

 

"Fist of legend" est un pur bonheur, alignant des combats d'une rare intensité, particulièrement brutaux (et moins esthétisants que ceux des autres films de Jet Lee, enfin, pas tous évidement). Ici, les coups sont direct et font très très mal.

 

A ce titre, le final, qui voit Chen Zhen affronter un général de l'armée japonais ultra baraqué est extrement impréssionnant.

 

Le réalisateur n'en oublie pas pour autant de soigner ses scènes plus "classiques", sur font de rivalités sino japonaises et d'amour impossible.

 

Jet Li s'y montre d'ailleurs moins monolithique que d'habitude, laissant transparaitre une belle palette de sentiments.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part souvenirs encore antérieurs d'une époque ou on pouvait le louer en VHS piratée artisanalement (un caméscope qui filme un écran Hong-kongais). Les K7 n'arboraient aucune jaquette, juste une tranche écrite en chinois, et étaient localisées derrière le comptoir.

Du coup tu demandais un film au type, et lui il t'en donnait un, point. La seule façon de restreindre l'étendue de la surprise était de spécifier un genre en particulier.

Et c'est ainsi qu'il m'a loué deux fois le même bootleg de Fist of Legend, une fois comme un film de kung-fu, l'autre en tant que film d'horreur.

 

Et ouais, c'est un excellent film de castagne.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...
 Share

×
×
  • Create New...