Jump to content

Hentai


Ekynox
 Share

Recommended Posts

Je ne suis pas un bouffeur d'animes japonais, mais après avoir visionné la série Shin Angel, ça m'a donné le goût d'explorer le hentai. Bon ben comme le X, il subsiste plusieurs sous-genre, sous-sous genre et sous-sous-sous genre...En voici quelques uns:

 

Lolicon: Parfois orthographié Lolikon lorsqu'on confond l'appelation en romaji (Rorikon) avec l'acronyme américain "Lolicon" signifiant Lolita Complex. Dans le Hentai sert à qualifier les productions dans lesquelles sont présentées des relations sexuelles impliquant des mineurs d'âge de sexe féminin, avec des adultes ou pas, et pouvant avoir un caractère homosexuel (lolicon yuri). Le pendant masculin du Lolicon est le shotacon et une variante du lolicon se nomme le toddlerkon.

 

Shokushu: Véritable terme nippon employé pour ce que nous nommons Tentacle Hentai et Monster Hentai. Bref, les monstres à tentacules à la Urotsukidoji

 

Futanari: Qualifie le type de Hentai mettant en scène des hermaphrodites, autrement dit, des êtres munis des deux sexes. La disproportion est souvent de mise dans la représentation des appareils génitaux et des éjaculations, on peut même sombrer dans le fantastique pur avec des personnages dotés de plusieurs appendices masculins, parfois à des endroits incongrus de leur anatomie.

 

Guro: Vient de "grotesque" abrégé et décomposé avec le syllabaire japonais. Ce terme s'emploie pour toutes les productions bizarres, malsaines, étranges, glauques, dont le Hentai fourmille.

 

Yaoi: Hentai à caractère homosexuel, représentant des relations de type mâle/mâle

 

Yuri: Hentai à caractère homosexuel, représentant des relations de type femelle/femelle

 

Oshiri: Littéralement "cul". Sert à définir le Hentai spécial anal

 

Lactation: Qualifie (dans ce cas-ci) les mangas Hentai dans lesquels les seins des protagonistes femelle suintent en abondance un liquide comparable à du lait maternel, notamment lors de l'excitation, et ce bien que les personnages femelle représentés ne soient pas enceintes. Certains mangas représentent des scènes où les "opposants" du sujet de sexe féminin la "traient" comme on le ferait avec un bovidé. L'équivalent japonais de ce terme serait Chichi.

 

Kemono: Terme employé pour définir les relations zoophiles dans le Hentai (utilisé à d'autres escients en-dehors de cette mouvance artistique), mais également les mangas de ce genre où figurent des créatures mi-homme, mi-bête (et qualifie aussi ces mêmes créatures). Qualifie aussi les publications où figurent les relations sexuelles entre ces êtres hybrides, ou avec des partenaires humains.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Lexique_des_termes_de_hentai

 

Ma production préférée jusqu'à maintenant, c'est définitivement Shin Angel (1994). Dessins superbes (U-jin oblige)plus que la moyenne dans le hantai, l'animation tient encore la route et une bonne p'tite histoire entre lycéens qui ont les hormones au plafond. C'est surtout érotique, une douceur quoi. 5 épisodes en tout.

 

 

Toujours avec U-jin, il y a Visionnary (1999). Trois histoires différentes entre lycéens. C'est moins top que Shin angel au niveau de la production, mais la première histoire est excellente. Encore une fois pas très cochon, mais la touche humoristique U-Jin, n'a pas perdu d'éclat.

 

 

Avec Bible Black (2001), on entre dans du costaud. Dans un lycée, des profs pratiquent une religion où la dépravation et la perversité sont de rigueurs. Bien sûr, certains étudiants n'auront d'autres choix que de participer malgré eux. Tortures et sodomies sont de la partie. Ok, on atteint ici un niveau de qualité au niveau de l'animation et du dessin (particulièrement pour les sexes). Cette série est considérée comme le must pour les fans de hantai, mais je ne partage pas cet avis. Probablement parce que ça se prend un peu trop au sérieux...et que je ne suis pas trop fan de viols. 6 épisodes + deux autres séries pour faire plus de pognon.

 

 

Alors là, attention, Front innocent (200?) est un bijou de qualité. Pratiquement aucune histoire si ce n'est pas ça baise entre bourgeois durant une guerre civile (bah en fait, je n'ai que vu que le premier épisode.) Dessins et animations irréprochables, des scènes de cul variées et nombreuses, rien de bien malsain jusqu'à maintenant. C'est puuuuur...

 

 

 

Ouais, bé Immoral Sisters (2002) encore un hentai fort considéré, n'est certainement pas pour tous les goût. Le vilain propriétaire de Nowgawa Industrie grâce à quelques anarques finit par violer une mère et ses deux filles adoptives (vierges bien entendu). Vu le premier épisode, et je vais m'en tenir là.

 

 

J'ai aussi commencé l'excellent et classique Urotsukidoji, mais il y a deja un excellent thread sur le forum:

viewtopic.php?t=4239&highlight=urotsukidoji

 

 

Ça fait à peu près le tour de mon exploration en la matière. Bien sûr, j'ai commencé avec le haut du panier, malgré tout, je ne suis pas encore convaincu que mon intérêt va se maintenir. À voir.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...