Jump to content

Emilie, l'Enfant des Ténèbres - M. Dallamano (1975)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

 

Après l'ANTECHRIST (qui m'a ennuyé plus qu'autre chose), v'la que je me glisse dans le lecteur le DVD CACTUS (dispo dans les "cash auchan timy discount prout" à 1 euro) du film de Dallamano histoire de jouer les prolongations exorcisto-omenico-ersatzienne ritale.

Et c'est plutôt une bonne surprise au final... même si j'ai définitivement du mal avec cette petite ingrate de Nicoletta Elmi, et son pur faciès de tête-à-claques jamais aidé par les doublages français.

Le film se détourne habilement de sa vocation de sous-produit pour tisser une ambiance typiquement italienne faite de mystère, de ruines et de batisses maléfiques. Avec la p'tite touche de poésie qui caractèrise les oeuvrettes qui se détachent... ce n'est en tous cas pas la mince intrigue déroulée à la linéaire qui retiendra l'attention...

 

Richard Johnson fait office de solide alternative bis à Peck... Joanna Cassidy, sublime rousse aux jambes spectaculaires, apporte la touche charme. Elmi est à claquer... mais de toutes façons c'est l'enfant des ténèbres, donc à ce niveau y a pas tromperie.

 

Le dvd est bien entendu dégueulasse... mais après une adaptation de quelques minutes, le côté crépitage, poils de cul sur la copie, scratch en pagaille, confère à ce spectacle désuet, un encrage dans son époque que les DVD tout nickel de pépites bis ont tendance à faire oublier... sans grand regret d'ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

si mes souvenirs sont exacts, il s'agit d'un repiquage de la VHS Fil à Film qui possédait un nombre impressionnant de griffures...Et qui était cut.

 

le film est dépourvu de toute surprise et assez languissant, ce qui pour un monteur de formation est un nonsens... Joanne, ouais, jolie...la musqiue, ouais, beau thème... cest quand même très anecdotique. Typique des titres de films qui m'ont fait fantasmer étant ado. et une fois découvert, patatras : un ennui poli, comme Joseph.

Link to comment
Share on other sites

Anecdotique, c'est bien le mot qui convient... mais le film parvient à capter l'attention avec son p'tit postulat et ses effets atmosphériques... encore une fois, je venais de voir L'ANTECHRIST et j'ai eu aucun mal à le terminer. Alors que pour ce premier...

 

Tiens un p'tit jeu. Le mort ou pas?

 

Je commence.

 

Joseph Poli!

Link to comment
Share on other sites

Me suis (enfin) regardé ce repompage peu inspiré de La Malédiction, version VHS Warner Home Video (édition 1981 si je ne me trompe pas - image pleine de poussière et de scratch, mais tenue impeccable, définition nette, que de plaisir), et je me suis copieusement emmerdé... Que c'est long.... que c'est lent... que c'est prévisible! Digne d'un drame téléfilmesque franchouillard à programmer en milieu d'après-midi pour ménagère esseulée. Et effectivement, la gamine et son faciès d'accro au prozac est à claquer, mais il s'agit en même temps de l'effet le plus réussi du film. Reste des décors très vintage et le final tout de même bien méchant qui m'a fait décrocher ma mâchoire.... Je ne m'y attendais pas malgré le fait que c'est annoncé de manière évidente.

Pour ma part, L'Antéchrist vaut 100 fois Emilie.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...