Jump to content

The Nomi Song - Andrew Horn (2004)


NickLezob

Recommended Posts

 

Finalement je me demande si je ne regrette pas d'avoir regardé ce documentaire. D'un côté c'est très interessant pour la profusion de témoignages et d'images d'archives, mais de l'autre j'y apprends que Klaus Nomi n'était pas l'artiste d'avant garde génial que j'imaginais.

Enfin au début si, il s'est vite affirmé comme l'une des personnalités les plus intéressantes de la scène new wave New Yorkaise émergeante... mais à trop rechercher la gloire il est juste devenu un pantin de maison de disque, une attraction de foire... c'est d'une tristesse en fait, il a finit par trahir ses amis, s'est détruit la voix et est mort seul sur son lit d'hopital (non pas que ses anciennes connaissances ne voulaient plus le voir, mais vu le flots de rumeurs alarmistes personne n'osait approcher un mourant du "cancer des gays").

 

En même temps j'ai peut être loupé des éléments importants rapportés par sa tante mais en allemand non sous titré. A revoir, rien que pour le témoignage d'une époque foisonnante de créativité avec cette touche de folie qui manque grâââââââââââââââve aujourd'hui.

 

Trailer :

Link to comment
Share on other sites

Effectivement, une fois le film terminé, on ne peut s'empêcher de se dire que la seconde partie de la carrière de Nomi était passablement pathétique. Ce que j'ai le plus apprécié dans le film est la description de la scène du Lower East Side, cette boîte bordellique dans laquelle Nomi est apparu pour la première fois sur scène. Ca nous fait regretter de ne pas avoir vécu tout ça.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...