Jump to content

Décès du chimiste suisse Albert Hofmann, le père du LSD


Guillaume Tell

Recommended Posts

Albert Hofmann est entré dans l'histoire en faisant lui-même par hasard l'expérience du LSD, le 16 avril 1943.

 

Le chimiste suisse Albert Hofmann, qui a découvert par accident la drogue hallucinogène LSD en 1943, est décédé près de Bâle, en Suisse, à l'âge de 102 ans.

 

Le chercheur s'est éteint mardi chez lui à Burg, a rapporté une fonctionnaire municipale à l'agence de presse suisse ATS.

 

Albert Hofmann, né en 1906 à Baden, est entré dans l'histoire en faisant lui-même par hasard l'expérience du LSD, le 16 avril 1943.

 

Alors qu'il étudiait les alcaloïdes de l'ergot du seigle afin de créer un stimulant circulatoire et respiratoire, le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD), il en a fait tomber par inadvertance une goutte sur la main.

 

Il est alors troublé par d'étonnantes sensations: angoisse, vertiges, visions surnaturelles, objets se mouvant dans l'espace, sentiment de bonheur et de plénitude. Il rentre alors chez lui à bicyclette pour son premier «voyage», retrouvant des sensations de l'enfance et se sentant capable de voler.

 

Référence faite au moins une fois par semaine lors de critique des films un tant soit peu à côté de la norme, le LSD fait recette pour parler de créations dégeantées.

 

Petit mot en souvenir de celui qui a ouvert bien des esprits aux mondes parallèles. Circulait à vélo et vécut 102 ans. Made in Switzerland.

Link to comment
Share on other sites

Circulait à vélo et vécut 102 ans. Made in Switzerland.

 

 

 

 

 

 

Timothy Leary est en deuil depuis sa mort à 76 ans le bougre.

 

Merci Albert ! Tu m'as fais découvrir des horizons insoupçonnés. Des 48 heures chrono de reflexions-délires introspectivement ouvertes, tout ça avec une infime goutte. Engoncé et physiquement inerte dans des canapés, des sols carrelés si doux, des corps gluants, des univers au plafond, des couleurs dans les oreilles, des visions et des sensations qu'aucun mot ne pourra jamais décrire, faut même pas essayer.

Pis des connards sont arrivés et ont mélangé ta potion magique à du speed... Les enculés.

On est passé de l'extase inerte de mille sensations physiques et intellectuelles à des mecs seuls qui dodelinent de la tête en fixant des enceintes qui crachent un boum-boum insipide et métronomiquement indigent. Vive le speed !

 

Alors reposes en paix... 102 ans putain... J'espere juste que s'il y a d'autres dimensions et que tu t'y trouve, elles sont aussi belles que ce que ta création a pu nous laisser entrapercevoir.

Link to comment
Share on other sites

Circulait à vélo et vécut 102 ans. Made in Switzerland.

 

 

 

 

 

 

Timothy Leary est en deuil depuis sa mort à 76 ans le bougre.

 

Merci Albert ! Tu m'as fais découvrir des horizons insoupçonnés. Des 48 heures chrono de reflexions-délires introspectivement ouvertes, tout ça avec une infime goutte. Engoncé et physiquement inerte dans des canapés, des sols carrelés si doux, des corps gluants, des univers au plafond, des couleurs dans les oreilles, des visions et des sensations qu'aucun mot ne pourra jamais décrire, faut même pas essayer.

Pis des connards sont arrivés et ont mélangé ta potion magique à du speed... Les enculés.

On est passé de l'extase inerte de mille sensations physiques et intellectuelles à des mecs seuls qui dodelinent de la tête en fixant des enceintes qui crachent un boum-boum insipide et métronomiquement indigent. Vive le speed !

 

Alors reposes en paix... 102 ans putain... J'espere juste que s'il y a d'autres dimensions et que tu t'y trouve, elles sont aussi belles que ce que ta création a pu nous laisser entrapercevoir.

 

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...