Jump to content

Desperate Housewives (2004-2012)


Tomfincher

Recommended Posts

Ma femme enchaîne les épisodes depuis quelques semaines, donc j'en profite pour regarder. Et je dois dire que j'accroche bien. Déjà, c'est très bien fait (production value de haute tenue, excellent(e)s acteurs/trices, réalisation très classe, musique de Danny Elfman...). Et puis les personnages sont très attachants. Même les plus détestables à priori dévoilent des fêlures, des aspects inattendus de leur personnalité qui les rendent sympathique.

La critique de l'upper middle class américain est acerbe, dans cette banlieue américaine où les apparences sont plus importantes que tout le reste, même si dès le début de la saison 2, on abandonne un peu cet aspect pour des histoires plus farfelues.

En gros, Desperate Housewives, c'est un peu Sex & the City avec un cerveau.

Et puis il y a pleins de quadragénaires sexy (là encore, ça change de Sex & the City et ses travelos censés emballer à tout bout de champs).

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Roooooooh, comme c'est mignon !

 

Bon, "Desperate Housewives", jamais vu un épisode en entier, juste des extraits par ci par là.

 

J'ai pas l'habitude de cracher juste par reflexe sur les trucs qui ont un gros succès, mais là, avant même d'avoir pû voir un épisode, c'était déjà l'overdose tellement j'en avait entendu parler autours de moi !

 

Mais bon, il n'est jamais trop tard ......

Link to comment
Share on other sites

Bah oui il est marié, meme qu'on a pas été invités !

 

Bon sinon "Desperate" c'est sympa ouais. J'ai du voir grosso modo les 2 premières saisons en sautant des episodes en route aussi. Je peux vivre sans, mais c vrai que ds son genre ça fonctionne bien !

 

et TERI HATCHER !!!!!!!!

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Vu les 2 derniers épisodes hier soir. Il était temps que cela s'arrête : on était pas loin de voir un des personnages sauter par-dessus un requin... Ca devenait n'importe quoi.

Bon, parmi les rares satisfactions de la saison, quelques apparitions de Scott Bakula, la classe incarnée. Je le kiffe. Et une jolie fin pour le personnage de Karen McCluskey qui aura souvent été un personnage un peu bouche trou qui sert à dénouer des situations facilement pour les scénaristes. Ca change de la mort de

Mike Delfino, balancée n'importe comment.

Il n'apparait d'ailleurs plus que très irrégulièrement dans la série.

Voilà, la série aura duré 8 saisons, dont probablement 5 ou 6 de trop. Malgré cela, la série arrivait encore à séduire par son humour. Mais les scénaristes avaient vraiment trop tiré sur la corde.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...